Crédit : AFP

Tennis

Ça s’annonce bien pour Bianca Andreescu

Agence QMI

Publié | Mis à jour

La Canadienne Bianca Andreescu a de bonnes chances de reprendre la compétition à l’occasion du tournoi d’Indian Wells, en Californie, d’après son entraîneur Sylvain Bruneau.   

Championne de cet événement l’an dernier, l’Ontarienne n’a pas joué depuis les Finales de la WTA en Chine à cause d’une blessure au genou gauche l’ayant contrainte à abandonner pendant un match contre Karolina Pliskova. La quatrième joueuse mondiale doit se rendre à Palm Springs, vendredi, afin de vérifier si elle peut affronter les exigences d’une participation prolongée à un tournoi.      

«Ce fut un long chemin de remise en forme, mais ça va bien. Récemment, on a pris un bon rythme et le tout semble bon, a déclaré Bruneau au réseau Sportsnet, mardi. Nous sommes à moins de deux semaines du début des rencontres, donc nous espérons qu’elle sera prête. Elle commencera à jouer uniquement quand elle sera à son mieux en termes de santé et d’habiletés. Nous ne risquerons rien. On souhaite qu’elle soit en mesure d’être à Indian Wells, mais on a besoin de quelques jours encore pour le confirmer.»   

L’instructeur a ajouté à la même source que la joueuse avait obtenu l’autorisation des médecins de revenir au jeu. Toutefois, elle veut être certaine d’être capable d’effectuer des mouvements sans contrainte.   

«Elle doit pouvoir se déplacer sans problème ni crainte, et avoir confiance que tout est correct, a précisé Bruneau. Si c’est le cas et qu’on peut se préparer adéquatement, ce qui signifie avant le tournoi, [...] cela nous donnera le feu vert. On devrait avoir une meilleure idée d’ici lundi.»   

Optimisme   

Bruneau croit que la gestion de la charge de travail d’Andreescu constituera l’une des clés du succès cette année. Il s’attend à revoir la Canadienne offrir un niveau de jeu similaire à celui lui ayant permis de gagner Indian Wells, la Coupe Rogers et les Internationaux des États-Unis en 2019.   

«J’aime la manière qu’elle bataille. J’apprécie son jeu. Je pense qu’il faut être prudent avec le nombre de matchs, le total d’entraînements. Par contre, elle joue au tennis à sa façon pour exceller. Et je crois qu’elle doit être elle-même», a-t-il dit.   

«Je dirais aussi que sa montée dans le tennis féminin a été si rapide qu’à un certain point, son jeu s’est retrouvé un peu trop haut comparativement à sa forme physique. Cela vous rattrape lorsque vous n’êtes pas habitué à cette intensité reliée à des matchs de haut niveau. Donc, on travaille très fort pour qu’elle soit prête.»