Rouge et Or football

Crédit : Simon Clark/Agence QMI

Football universitaire RSEQ

Pro day: les Bears de Chicago seront au PEPS

Richard Boutin

Publié | Mis à jour

Pour la 5e année consécutive, l’Université Laval sera l’hôte d’un pro day de la NFL. Cette fois-ci, le bloqueur Kétel Assé et le secondeur hybride Adam Auclair seront en action le 10 mars.

Les Bears de Chicago seront la seule équipe qui sera présente.

En 2018, lors du pro day du porteur de ballon Christopher Amoah et de l’ailier espacé Tyrone Pierre, les Redskins de Washington s’étaient déplacés à Québec après un arrêt la veille à Montréal pour épier le receveur Régis Cibasu, des Carabins de l’Université de Montréal.

Le 9, à Montréal, le demi défensif Marc-Antoine Dequoy, des Carabins, se produira devant les Bears et les Eagles de Philadelphie.

De retour de Knoxville, où il a complété sa préparation physique sous les bons soins de Charlie Petrone, Dequoy est rétabli de sa fracture à un bras qui l’a empêché de participer au East West Shrine Bowl à St. Petersburgh le 18 janvier.

Une ou 32, c’est pareil

«Tes chances d’obtenir une opportunité dans la NFL ne sont pas basées sur le nombre d’équipes à ton pro day», a affirmé l’agent des trois joueurs, Sasha Ghavami.

«Parce que les deux pro day au Québec font partie de l’APT [l’Association des équipes professionnelles], les résultats seront disponibles à toutes les équipes. Même s’il y a une ou deux équipes, ultimement, c’est comme si les 32 équipes allaient être présentes. Il n’y a jamais d’acquis qu’il y aura beaucoup d’équipes. Les gars sont conscients qu’il s’agit d’une étape importante, mais ça représente une belle opportunité et une belle expérience.»

Avant de partir pour Los Angeles, où il a participé au NFLPA Collegiate Bowl le 18 janvier, Assé voulait améliorer sa flexibilité. À quelques jours du pro day, l’objectif demeure le même.

Souplesse

«Kétel a un bon gabarit, mais ce n’est pas seulement le physique qui t’amène à la NFL», a souligné Ghavami, qui était présent à Indianapolis à l’occasion du camp d’évaluation de la NFL la semaine dernière.

«La flexibilité est importante dans son cas. Il doit montrer qu’il s’est amélioré. Une carrière professionnelle, c’est un marathon, et tu dois montrer une progression.»

«Quant à Marc-Antoine, il possède de bons déplacements latéraux et des bons changements de direction, de poursuivre Ghavami. À sa position de maraudeur, son gabarit et sa vitesse sont difficiles à trouver.»

De son côté, Auclair vivra la même expérience que son frère Antony en 2017. Un total de 17 équipes s’étaient déplacées à Québec pour voir en action celui qui allait signer comme agent libre avec les Buccaneers de Tampa Bay.

«La NFL se veut une exploration pour Adam. Ce n’est pas facile d’atteindre la NFL, et Adam en est conscient. Il y a beaucoup d’intérêt pour Adam de la part de la LCF.»