Impact de Montréal

Un long voyage en MLS pour l'Impact

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Après avoir vécu une semaine très agréable devant ses partisans au Stade olympique, l’Impact de Montréal devra redoubler d’ardeur, car il passera beaucoup de temps dans les avions prochainement afin de disputer de nombreux matchs en territoire hostile. 

Déjà, les partisans du Bleu-Blanc-Noir savaient que le début du calendrier régulier de la Major League Soccer (MLS) n’allait pas être de tout repos; le club jouera quatre parties consécutives en sol ennemi avant de mettre les pieds sur le gazon du Stade Saputo pour la première fois de l’année, le 18 avril, à l’occasion de la visite du Dynamo de Houston. 

• À lire aussi: Un système de jeu intéressant pour l'Impact 

• À lire aussi: Urruti propulse l'Impact! 

Or, avec sa qualification aux quarts de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF, l’Impact a certes obtenu le privilège de revoir son public plus tôt que prévu, soit le 10 mars, encore au Stade olympique. Toutefois, il a également remporté un prix pour le moins «terrifiant» : un séjour au Honduras. 

Effectivement, la troupe de l’entraîneur-chef Thierry Henry se mesurera deux fois au C.D. Olimpia dans le cadre d’une série aller-retour comprise entre ses duels de samedi prochain à Dallas et du 21 mars au Minnesota. 

De l’espoir 

Ceux qui n’accordent d’emblée aucune chance à l’Impact contre la formation d’Amérique centrale ne devraient pas lancer la serviette trop vite. Le club montréalais a déjà eu affaire avec Olimpia lors de la phase de groupes de la compétition en 2008 et il avait très bien paru. Ainsi, il avait triomphé 2 à 1 devant une foule stupéfaite à Tegucigalpa et soutiré un verdict nul de 1 à 1 à ses opposants au Stade Saputo. 

En revanche, l’Impact devra cette fois composer avec un des lieux les plus inhospitaliers au monde : la ville de San Pedro Sula. Étant donné que le stade de Tegucigalpa où évolue normalement le C.D. Olimpia ne satisfait pas aux standards établis par la CONCACAF, l’équipe du Honduras joue ses parties locales à l’Estadio Olimpico Metropolitano de cette municipalité reconnue pour son taux élevé d’homicides, l’un des pires de la planète. 

Au plan sportif, plusieurs amateurs de soccer se souviennent de cette ville qui a été le théâtre de la déroute mémorable de 8 à 1 de la formation nationale canadienne face au Honduras en 2012 lors d’un duel de qualification de la zone CONCACAF pour la Coupe du monde. 

Toutefois, les porte-couleurs de l’Impact peuvent s’encourager en se rappelant que les Sounders de Seattle, éliminés par le C.D. Olimpia en huitième de finale de la présente Ligue des champions, ont limité leurs adversaires à un verdict nul de 2 à 2 au même endroit au cours de la partie-aller de leur confrontation.