Sports amateurs

Encore Jennifer Abel!

Agence QMI

Publié | Mis à jour

C’est avec panache, et une avance de plus de 40 points, que la Québécoise Jennifer Abel s’est imposée à l’épreuve individuelle du tremplin de 3 m, dimanche après-midi, à l’épreuve montréalaise des Séries mondiales.

Outre un deuxième plongeon plus difficile, la Lavalloise a été impeccable lors de la finale présentée à la piscine du Parc olympique. Elle a conclu avec un impressionnant pointage de 363, loin devant la Russe Mariia Poliakova (320,25) et l'Australienne Anabelle Smith (317,25) qui ont remporté les médailles d’argent et de bronze.  

«Mon deuxième plongeon est celui qui me fait le plus hésiter. Quand il est passé, je sais que je peux ouvrir la machine et aller chercher beaucoup de points», a dit Abel, qui a frôlé la perfection à ses deux derniers passages.

«C’est certain qu’après mes deux derniers plongeons, j’ai crié sous l’eau. Par contre, après le quatrième, je devais rester dans ma bulle, car il me restait un gros plongeon. Ce que j’ai aimé aujourd’hui, c’est que j’ai été capable d’apprécier le moment et les fans qui étaient là pour m’encourager.»

La plongeuse de 28 ans tenait vraiment à profiter de l’absence des Chinoises pour s’illustrer devant ses partisans.

«C’était important pour moi de montrer aux gens comme on travaille fort. La pression, je me la mets vraiment moi-même sur les épaules. Je voulais montrer que je m’améliore chaque jour, que je deviens plus stable et plus forte. Et c’est ce que j’ai fait aujourd’hui [dimanche].»

Aux côtés de François Imbeau-Dulac, Abel a conclu sa fin de semaine avec une troisième médaille d’or, à l’épreuve synchronisée mixte. Vendredi, elle avait également triomphé en synchro avec Mélissa Citrini-Beaulieu.

Une déception pour Pamela Ware

Première à l’issue des demi-finales au 3 m, Pamela Ware a connu une finale moins reluisante. La Montréalaise de 27 ans a conclu au cinquième rang avec un pointage de 311,55.

En tête après deux plongeons, c’est au troisième passage que tout s’est compliqué pour elle.

«Mes deux premiers plongeons étaient extrêmement bons. Toute la journée je me sentais forte, je me sentais bien et en confiance. Honnêtement, j’ai un peu de misère ces temps-ci, a dit Ware, les yeux rougis. Je suis un peu blessée (à un genou) alors je m’entraine moins. Je crois que je n’ai pas eu suffisamment de volume d’entraînement et ça m’a nui aujourd’hui.»

Du côté masculin, Vincent Riendeau a été dans la course au podium jusqu’à la toute fin à l’épreuve individuelle du 10 m. À terme, il a dû se contenter du quatrième rang.

«C’était très serré jusqu’au dernier plongeon. Mais Minibaev, son dernier plongeon est vraiment son meilleur. Honnêtement, il a été presque parfait», a dit le Québécois.

«De mon côté, j’ai manqué un peu mon dernier plongeon, qui est nouveau dans ma liste. J’avais un peu plus d’adrénaline que d’habitude, j’ai fini plus haut et j’ai manqué l’entrée. Je vais devoir pratiquer ça.»

Le Britannique Noah Williams (493,35) l'a emporté devant le Russe Viktor Mininbaev (472,65). Le Russe Aleksandr Bondar (439,75) a complété le podium.

Pour sa part, le Montréalais Nathan Zsombor-Murray (374,30) a conclu au sixième rang de la finale. Le plongeur de 16 ans participait à sa première épreuve individuelle en Séries mondiales.