FBN-SPO-WILD-CARD-ROUND---TENNESSEE-TITANS-V-NEW-ENGLAND-PATRIOT

Crédit : AFP

NFL

Cinq destinations de choix pour Tom Brady

Publié | Mis à jour

D’ici quelques jours, le quart-arrière Joe Burrow, de l’Université LSU, devrait devenir le premier choix du prochain repêchage de la NFL. Pourtant, Burrow n’est pas le quart qui suscite le plus d’intérêt par les temps qui courent. Selon toutes vraisemblances, Tom Brady tournera le dos aux Patriots et deviendra joueur autonome pour la première fois de sa carrière. Il aura l’embarras du choix, mais voici les cinq destinations, outre la Nouvelle-Angleterre, qui lui seraient les plus profitables.   

Raiders de Las Vegas  

Les Raiders sont très actifs dans le dossier Tom Brady. Ils ont été la première formation à proposer une potentielle offre au sextuple champion du Super Bowl. Selon ce qu’ont rapporté divers médias, l’équipe nouvellement installée au Nevada serait prête à offrir à Brady un contrat de deux ans d’une valeur de 60 millions de dollars. Pour le quart, Las Vegas serait une destination intéressante pour diverses raisons. D’abord, parce qu’il deviendrait le visage des Raiders dans leur nouveau marché, eux qui ont fait bâtir un stade dont la construction est évaluée à près de deux milliards de dollars. Ce stade se devra d’être rentable et Brady adore se retrouver sous les projecteurs, donc les deux parties y gagneraient énormément. C’est sous la pression que Brady performe le mieux et il en aurait une tonne en se joignant aux Raiders. Il ne faut pas négliger non plus l’effectif dont disposent les Raiders. La troupe de Jon Gruden a connu une saison difficile l’an dernier, mais il est possible d’être optimiste, notamment en raison de la tenue du porteur de ballon Josh Jacobs, qui aurait pu remporter le titre de recrue offensive de l’année la saison dernière. Brady, par son style de jeu, est à son meilleur lorsqu’il évolue avec des porteurs de ballons talentueux et Jacobs en est un. Cette combinaison serait une arme dangereuse.   

Chargers de Los Angeles  

Le «Golden Boy» pourrait-il revenir dans le «Golden State»? Natif de la Californie, Brady pourrait être tenté de s’entendre avec les Chargers de Los Angeles, eux qui se sont départis des services de leur quart des 15 dernières années, Philip Rivers. Les Chargers seraient le choix le plus logique pour Brady s’il veut à la fois rentrer au bercail et avoir des chances de remporter les grands honneurs. Leur fiche de 5-11 l’an passé et leur dernière place dans l’Ouest de l’Américaine ne reflète pas le potentiel de cette équipe. Avec des joueurs comme Melvin Gordon III et Keenan Allen en attaque et Joey Bosa et Melvin Ingram III en défensive, les Chargers ont de belles munitions pour se rendre loin en éliminatoires et avec un Tom Brady dans l’alignement, qui sait ce qui peut arriver? L’entraîneur-chef Anthony Lynn adore le jeu au sol et évolue avec un système axé sur les longues possessions dans lequel TB12 serait à l’aise, puisque c’est dans ce genre de système qu’il a fait sa renommée. De plus, les Chargers disposent du sixième choix au total au prochain repêchage, alors dans une cuvée où les receveurs de passes seront à l’honneur, l’équipe aura le luxe de sélectionner non seulement un joueur talentueux, mais un argument supplémentaire.  

Colts d’Indianapolis  

Même si à première vue Indianapolis ne semble pas être une destination faite sur mesure pour Brady, il s’avère que ça pourrait devenir une option intéressante pour le quart de 42 ans. La troupe de Frank Reich évolue dans une division très jouable et compte sur différents éléments très talentueux qui n’ont pas pu être exploités à leur plein potentiel avec Jacoby Brissett au poste de quart, comme avec Andrew Luck, bien que Brissett ait connu de bons moments à la suite du départ prématurée et imprévue du vétéran quart-arrière juste avant de commencer la dernière saison. Avec T.Y. Hilton comme receveur principal et Marlon Mack au poste de porteur de ballon, les Colts auraient avec Tom Brady la meilleure attaque de la section Sud de l’Américaine. D’autant plus qu’avec Quenton Nelson comme garde à gauche, entre autres, la ligne offensive de l’équipe a de quoi séduire Brady. Peut-être aussi que son bon ami Peyton Manning pourrait lui vanter les attraits de l’Indiana...  

Broncos de Denver  

Ce choix peut paraître inusité, mais à bien y réfléchir, les montagnes du Colorado ont tout ce qu’il faut pour attirer le plus grand quart de l’histoire. D’abord, ce n’est pas un secret pour personne, le ballon voyage très bien à Denver, donc pour tous les quarts, le climat est un avantage et Brady ne fait pas exception. D’autant plus que la jeune attaque des Broncos est extrêmement talentueuse, rapide et explosive, ce qui est à prendre en considération. Le porteur de ballon Phillip Lindsay ne cesse d’impressionner depuis son arrivée dans la NFL il y a deux ans. L’ailier rapproché Noah Fant était un espoir hautement estimé au dernier repêchage et il n’a pas déçu à sa première saison. S’agit-il du futur Rob Gronkowski? Il est trop tôt pour le dire et les deux joueurs ne pratiquent pas le même style de jeu, mais n’en demeure pas moins qu’il aurait le talent pour former une bonne paire avec Brady. Courtland Sutton s’est révélé être un élément important pour l’attaque des Broncos l’an passé, lui qui après deux saisons dans la ligue, est déjà considéré comme le receveur numéro un de cette équipe. Encore une fois, il pourrait passer un coup de fil à Manning pour se faire une idée, ou encore à son ancien receveur Wes Welker, avec qui il a fait des ravages en Nouvelle-Angleterre, lui qui avait aussi quitté Foxborough pour Denver en 2013. S’il était question de retourner à la maison en choisissant les Chargers de Los Angeles, Brady pourrait aussi se rapprocher de son chez-soi, un autre, en optant pour les Broncos, lui qui est propriétaire d’un ranch au Montana, un état non loin du Colorado, où il passe une bonne partie de l’été à s’y entraîner.  

Titans du Tennessee  

L’équipe surprise dans la NFL la saison dernière, les Titans, n’est que rarement mentionnée dans le «Derby Tom Brady», sauf qu’elle compte sur plusieurs éléments pouvant persuader le quart de s’établir dans l’état du country, à commencer par son plus récent parcours éliminatoire. L’équipe s’est rendue jusqu’en finale d’Association américaine la saison dernière et non sans raison. Ils ont éliminé d’abord les Patriots, les champions en titre, et ensuite les Ravens de Baltimore, mené par le quart Lamar Jackson, le joueur par excellence de la dernière saison, avant de s’incliner contre les Chiefs de Kansas City, qui deux semaines plus tard remportaient le Super Bowl. Alors même si cette aventure était inattendue, il n’est pas impossible qu’elle se répète cette saison. Puis, si quelqu’un peut savoir à quel point les Titans peuvent être dangereux, c’est bien Tom Brady, qui a mal parut lors de leur affrontement éliminatoire. Il ne faut pas écarter non plus le lien qui unit le quart et l’entraîneur-chef Mike Vrabel. À l’époque où il était secondeur dans la NFL, Vrabel et Brady ont été coéquipiers pendant sept saisons en Nouvelle-Angleterre et ils ont remporté le Super Bowl ensemble à trois reprises, soit en 2001, 2003 et 2004. Les deux hommes se connaissent bien et l’entraîneur des Titans pourrait savoir comment attirer son ancien quart. Parmi les arguments dont dispose Vrabel, il y a le numéro 22, le porteur de ballon Derrick Henry, qui a transporté l’équipe tout au long de la saison et qui a été dominant, pratiquement imbattable, en éliminatoires. Probablement l’un des trois meilleurs dans le circuit à sa position, Henry pourrait donner envie à Brady de combiner leur talent pour se rendre le plus loin possible, ensemble.