Canadiens de Montréal

Comment une décision a coulé le CH

Publié | Mis à jour

Mine de rien, une décision en particulier fait extrêmement mal aux Canadiens de Montréal depuis bientôt trois ans.        

C’est le constat qui a été effectué par Jean-Charles Lajoie, jeudi, à l’émission JiC. L’animateur de TVA Sports estime d’ailleurs que, conséquence de ladite décision, Jonathan Drouin pourrait bien avoir disputé son dernier match avec la formation montréalaise.              

Rembobinons la cassette jusqu’à l’été 2018. Le CH a été limité à 11 buts en six matchs contre les Rangers de New York en séries éliminatoires, subissant l’élimination au premier tour.        

Le besoin de talent offensif est criant chez le Tricolore, et le directeur général Marc Bergevin passe à l’action en faisant l’acquisition de Jonathan Drouin, du Lightning de Tampa Bay, en cédant son meilleur espoir, le défenseur gaucher Mikhail Sergachev, neuvième choix au total de l’encan 2016.        

La brigade défensive de l’équipe – le flanc gauche, plus précisément – subit ensuite une transformation. Nathan Beaulieu est liquidé dans un échange avec les Sabres de Buffalo. Alexei Emelin est réclamé au repêchage d’expansion par les Golden Knights de Vegas. Andrei Markov devient joueur autonome sans compensation (et on connaît la suite).        

Le 1er juillet 2017, devant colmater une ouverture à gauche d’autant plus béante que Sergachev ne s’amènera pas en relève, Bergevin consent alors un important contrat de cinq ans et d’une valeur totale de 23,125 millions $ à Karl Alzner.        

«La combinaison de Drouin et d’Alzner : 10,1 millions $ en salaire par année depuis trois ans, a observé Lajoie. Sergachev à Tampa Bay depuis trois ans? Un contrat d’entrée de 900 000$ [annuellement]...»        

«Bergevin a conclu de remarquables transactions durant son règne. La pire qu’il a conclue, c’est la transaction Drouin-Sergachev. Une transaction qui plombe les Canadiens depuis trois ans», a-t-il soutenu.       

D'ailleurs, la moyenne de point par match de Drouin en 185 rencontres avec le CH (0,62) n'est pas considérablement supérieure à celle de Sergachev en 217 sorties avec le Lightning (0,47).        

«Si on avait gardé Sergachev, les Canadiens auraient participé aux séries deux fois dans les trois dernières saisons, a affirmé JiC. J’inclus l’actuelle, dans laquelle on va rater le détail encore une fois. Je m’appuie sur un principe : l’avantage numérique. L’an dernier, on a raté le détail par trois points, l’avantage numérique a été anémique toute la saison. Sergachev était sur la première paire avec Hedman à Tampa Bay.»       

«Oui, il est bien entouré. Mais Sergachev, avec Weber et la qualité des attaquants qu’on a, aurait fait partie d'une excellente première vague à Montréal», a ajouté le coloré animateur.       

Réparer «l’erreur Drouin»?       

Faute avouée est à moitié pardonnée, dit le bon vieux dicton.       

Jean-Charles a la ferme conviction que Bergevin réparera son erreur et frappera un ou deux coups fumants sur le parquet du repêchage, à Montréal, cet été.        

C’est là où Drouin entre en jeu : l’attaquant québécois pourrait-il servir d’appât dans une transaction qui enverrait au CH le défenseur gaucher tant prisé?        

«Et si ce défenseur était Samuel Girard?», a proposé Lajoie.       

Aucun arrière de l’Avalanche n’est plus sollicité en moyenne que la «toupie de Roberval» cette saison, alors le directeur général Joe Sakic ne pouvait évidemment pas se permettre de s’en départir à la date limite des transactions.        

Mais la formation de Denver compte sur quelques espoirs prometteurs en défense qui pourraient bientôt faire le saut avec l’équipe, notamment Bowem Byram, Connor Timmins et Drew Helleson.        

Bergevin pourrait ainsi reprendre les discussions que plusieurs le soupçonnent d’avoir entretenues avec son homologue Sakic au cours des dernières semaines. Le patron hockey du CH a effectivement assisté à deux matchs de l’Avalanche dans les jours précédant la date limite, étant même flanqué de son adjoint Scott Mellanby pour l’un d’eux.       

«Est-ce que Jonathan Drouin a joué son dernier match de la saison? Ça, c’en est une facile. Est-ce que Jonathan Drouin a joué son dernier match dans l’uniforme du Canadien?», s’est interrogé Lajoie.        

Voyez son édito complet dans la vidéo ci-dessus.