Impact de Montréal

Comme un soulagement

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

Les réservistes de l’Impact se sont entraînés au Complexe sportif Marie-Victorin jeudi matin pendant que les titulaires sont restés au Centre Nutrilait pour une séance de récupération. 

L’atmosphère était plus légère même si tout le monde était bien affairé, comme si une certaine pression avait été retirée des épaules de tout le monde à la suite de la victoire contre Saprissa.  

«On était sous pression, on sait ce que ça représente pour les fans de gagner en Ligue des champions. La tension a descendu et ça fait plaisir à toute l’équipe», a reconnu le jeune Mathieu Choinère. 

Orji Okwonkwo, qui n’a pu disputer le match après avoir marqué lors de la première rencontre, a tenu un discours assez similaire. 

«J’étais très content de voir l’équipe se qualifier pour la prochaine ronde parce que c’est important pour l’équipe.» 

Le plan 

Comme on s’en doutait, c’était le plan de Thierry Henry de jouer un match très conservateur afin de protéger la marque qui était favorable à son équipe. 

«Nous avons joué le match que nous voulions parce que nous voulions d’abord protéger la marque de 2 à 2», a soutenu Okwonkwo. 

Cela dit, il y a un truc qui n’a pas échappé à Choinière et c’est l’état d’esprit affiché par ses coéquipiers. Il faut dire que le jeune milieu de terrain a eu l’occasion de bien les observer puisqu’il a regardé le match des gradins en compagnie de sa famille. 

«Depuis le début de l’année, on dit qu’on sera une équipe soudée et on l’a vu sur le terrain. Dans les moments difficiles, on s’est battus les uns pour les autres.» 

Retour 

Même s’il a quitté en première demie du match aller et qu’il n’a pas été en mesure de disputer le second duel, mercredi, Okwonkwo estime être très près d’un retour au jeu. Il a même participé au match simulé, jeudi matin. 

«J’ai eu seulement deux jours d’entraînement avant le match de mercredi. Nous sommes des professionnels et il n’était pas question que je joue. 

«Je ne crois pas que ça serait d’étirer l’élastique si je jouais samedi, mais ce n’est pas moi qui vais décider.» 

Il a par ailleurs affirmé que de belles choses pourraient se produire si la complicité avec Romell Quioto continuait de se développer. 

«Nous allons combiner, Quioto est un joueur fantastique, il a de belles qualités.»