Canadiens de Montréal

Marc Bergevin sait «qu’il joue son emploi»

Publié | Mis à jour

Le directeur général des Canadiens Montréal Marc Bergevin a effectué quelques transactions mineures, lundi, lors de la date limite des transactions. Ainsi, le DG a obtenu quelques choix au repêchage de plus. Et si le Tricolore ne fait pas les séries éliminatoires cette saison, ce sera un impératif en 2020-2021.

«(Pour) Marc Bergevin, ce n’est pas tellement compliqué l’année prochaine, a confié l’animateur de la chaîne TVA Sports Louis Jean, mardi, lors de l’émission Les Partants. Ce n’est pas "on va essayer de faire les séries", c’est "il faut faire les séries". Si tu ne fais pas les séries, c’est son emploi qui est en jeu. C’est lui qui va être menacé. Il le sait.»

Et si Bergevin veut voir son équipe se qualifier pour la grande danse du printemps en 2020-2021, il devrait peut-être penser à amener du renfort. Et le DG pourrait utiliser son immense banque de repêchage pour concocter un échange lors de la saison morte ou tenter d’attirer un joueur autonome sans compensation d’impact à Montréal, en juillet. 

«Marc Bergevin a dit qu’il avait un noyau qu’on a pas voulu s’y attaquer, ce qui ne veut pas dire qu’on ne va pas y toucher, a nuancé Jean. Autrement dit, ce qu’on va tenter de faire au repêchage cet été, on va utiliser un attaquant, peut-être un Domi ou un Drouin, pour aller chercher un défenseur pour jouer avec Weber. On va prendre un défenseur, peut-être un Petry ou autre, essayer d’utiliser une monnaie d’échange pour aller chercher un autre attaquant.»

Bergevin a beaucoup de munitions. En plus de beaucoup de choix au repêchage, il peut compter parmi l’une des meilleures banques d’espoirs de la LNH.

«Quand je parle aux gens ailleurs dans la ligue, on me dit que la banque d’espoirs des Canadiens est impressionnante, a continué Jean. Est-ce que les Canadiens essaient d’avoir la chèvre et le chou, d’avoir un peu tout en même temps? Oui probablement! Mais Marc Bergevin sait qu’il joue son emploi l’année prochaine.

 «Cette liste-là, quand les autres équipes la regardent, ils se disent que là-dedans, il y a de très, très bons espoirs.»

On peut ainsi penser à Jesperi Kotkaniemi, Ryan Poehling, Nick Suzuki, Alexander Romanov, Cayden Primeau, Josh Brook, Cole Caufield, Cale Fleury, Jordan Harris, Jayden Struble, Joni Ikonen, Jake Evans, Jacob Olofsson, Jesse Ylonen.

Maintenant, il reste aux jeunes joueurs d’éclore.

À voir dans la vidéo ci-dessus.