Canadiens de Montréal

Bergevin explique pourquoi il ne voulait pas échanger Petry et Tatar

Publié | Mis à jour

Le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, ne voulait pas toucher à ses éléments importants, car il croit toujours que sa formation peut se tailler une place en séries éliminatoires.        

Voici ce qui explique pourquoi le défenseur Jeff Petry et l’attaquant Tomas Tatar font toujours partie de l’organisation de la Belle Province.           

«Nous avons toujours l’impression d’être dans la course [pour les séries éliminatoires], a dit Bergevin lors de son point de presse suivant la fin de la période des transactions dans la Ligue nationale de hockey [LNH], lundi. Des joueurs que je voie ici à long terme pour des choix [de repêchage], ça ne m’intéressait pas.» Voyez le point de presse dans son intégralité dans la vidéo ci-dessus.  

«Nous avons besoin de mettre une bonne équipe sur la glace l’an prochain», a ajouté le DG.        

Le message de Bergevin est relativement clair: il a échangé des joueurs qu’il ne voyait pas à long terme dans son équipe.        

Rappelons que l’homme de 54 ans a réalisé trois transactions lundi. Il a d’abord envoyé le joueur de centre Nate Thompson aux Flyers de Philadelphie contre un choix de cinquième tour en 2020. Bergevin a ensuite échangé l’attaquant Matthew Peca aux Sénateurs d’Ottawa contre un joueur des ligues mineures et un choix de septième tour en 2020.        

Finalement dans les derniers instants précédant 15 h, le grand manitou du Tricolore a obtenu des Golden Knights de Vegas un choix de quatrième tour en 2021 contre l’attaquant Nick Cousins.        

Faire plaisir à Kovalchuk        

Bergevin a également réalisé un échange qui a fait couler beaucoup d’encre la veille, lorsque le Canadien a hérité d’un choix de troisième ronde en 2020 contre l’attaquant Ilya Kovalchuk.        

«Kovalchuk voulait avoir la chance de gagner cette année. Son choix était d'aller à Washington», a expliqué Bergevin avant d’affirmer qu’il aurait peut-être pu obtenir davantage s’il avait envoyé le Russe de 36 ans sous d’autres cieux.        

«Envoyer "Kovy" à un endroit où il ne voulait pas aller, ce n'était pas dans mes plans», a cependant précisé le DG qui est en poste depuis mai 2012.        

Voici quelques citations en vrac:             

Sur Kovalchuk : «Kovalchuk et moi avons pris la décision ensemble. Je voulais lui trouver un endroit où il avait envie de jouer, a indiqué Bergevin en point de presse. J’ai essayé de faire ce qui était le mieux pour lui. C’est une bonne transaction pour nous aussi. C’était important pour lui de se retrouver dans une équipe qui a des chances de gagner la coupe Stanley. Il méritait un tel traitement.»        

Bergevin soutient qu’il n’a reçu aucune offre pour un choix de 1er tour pour Kovalchuk.            

Sur Nate Thompson : «Nate a donné de bons services à l’équipe, mais il y a un jeune comme Jake Evans qui a démontré son potentiel. À long terme, on croit que Jake peut davantage s’améliorer que Thompson. On fait un pas en avant et non en arrière.»       

Sur la période des transactions en général : «Je ne voulais pas échanger des joueurs qui seront à mon avis à long terme avec l’organisation.»      

Sur la saison en général : «On a manqué de constance dans nos efforts cette saison. Ma plus grande déception, c’est notre fiche à la maison. C’est ce qui a fait la différence.»     

Sur la fin de saison du Rocket : «C’est certain qu’on veut que le Rocket fasse les séries. C’est important pour les jeunes comme Ryan Poehling de prendre de l’expérience et d’avoir du temps de glace.»