Tennis

Auger-Aliassime, seul rescapé à Marseille

Publié | Mis à jour

Félix Auger-Aliassime a accédé aux demi-finales de l’Omnium 13 Provence de Marseille, vendredi, en s’imposant en deux manches de 7-5 et 6-2 devant le Bélarussien Egor Gerasimov. 

Le Québécois de 19 ans, qui pointe au 18e rang mondial, a maintenant rendez-vous avec le Français Gilles Simon, 58e. Ce dernier a vaincu le cinquième joueur mondial et premier favori à Marseille, le Russe Daniil Medvedev, en deux manches de 6-4 et 6-0 en quart de finale.      

Auger-Aliassime n’a pas connu le début de match espéré face à Gerasimov, qui occupe le 72e rang du classement de l’ATP. En effet, il a rapidement subi un bris de service et s’est retrouvé avec un déficit de 5-3. 

Le jeune Québécois a ensuite ouvert la machine pour remporter les sept jeux suivants. Après avoir arraché la première manche au Bélarussien, il s’est forgé une avance de 3-0 en deuxième. 

Il a bouclé la victoire avec un bris de service, son quatrième de la rencontre. 

Auger-Aliassime tentera d’atteindre sa deuxième finale consécutive sur le circuit de l’ATP. La semaine dernière, il s’était incliné devant le Français Gaël Monfils en ronde ultime du tournoi de Rotterdam. 

Shapovalov et Pospisil éliminés 

Plus tôt en journée, les Canadiens Denis Shapovalov et Vasek Pospisil ont tous les deux subi la défaite en quart de finale. 

Shapovalov a d’abord été surpris par l’Ukrainien Alexander Bublik. La 15e raquette mondiale et quatrième tête de série de l’événement a été battue en trois manches de 7-5, 4-6 et 6-3 par le 55e joueur au monde. 

Bublik a usé de son puissant service pour faire mal à l’Ontarien de 20 ans. En effet, il a réussi 14 as et remporté 78% des échanges disputés sur sa première balle. 

«Shapo» a aussi été brisé à trois reprises, dont deux fois lors de l’engagement ultime. 

Un peu plus tard, Pospisil n’a pas fait le poids face au Grec Stefanos Tsitsipas et a été vaincu en deux manches de 7-5 et 6-3. Le sixième joueur au monde a remporté trois bris de service en cinq occasions, alors que son rival canadien ne l’a jamais mis en danger lorsqu’il avait les balles en mains. 

Malgré l’élimination de Shapovalov et Pospisil, le contingent canadien a néanmoins réalisé une première en 30 ans sur le circuit de l’ATP.  

En effet, c’est la première fois depuis 1990 que trois représentants de l’unifolié se retrouvent en quart de finale d’un même tournoi. Martin Laurendeau, Martin Wostenholme et Andrew Sznajder avaient fait de même au tournoi de Rio.