Impact de Montréal

Deux buts fort importants

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

SAN JOSÉ – L’Impact repart du Costa Rica avec un verdict nul de 2 à 2 plus frustrant que décevant, mais dans les circonstances, c’est un résultat très valable.

La frustration vient surtout du fait que Saprissa a marqué ses deux buts dans les dix dernières minutes de la rencontre, mais considérant la pression appliquée par les locaux en seconde demie et la fatigue évidente de l’Impact, ce n’est pas si mal, surtout que le XI montréalais est en contrôle de sa destinée pour le match retour de la Ligue des champions.

D’ailleurs, levez la main si vous pensiez que l’Impact allait se donner une priorité de deux buts avant la demi-heure de jeu.

Et soyez honnêtes, levez la main si vous pensiez que le Bleu-blanc-noir allait être en mesure de marquer ne serait-ce qu’un but contre un adversaire de qualité.

Des buts

Parce qu’avant ce match, la grande crainte était que l’attaque montréalaise n’avait pas fait de flammèches en matchs préparatoires, étant blanchie trois fois en cinq sorties.

Mais voilà, Romell Quioto a fait du bon boulot dans le couloir gauche et sa présence physique a été importante.

«Ce qui est bien comparé aux matchs amicaux, c’est qu’on a mis deux buts», a retenu Thierry Henry après la rencontre.

«De ce qu’on a pu voir, c’était le jour et la nuit, mais il ne faut pas s’enflammer, ce n’est qu’un match.»

Bonne position

Certes, il aurait mieux valu rentrer à la maison avec une victoire de 2 à 0 ou de 2 à 1, mais considérant l’importance des buts à l’étranger dans une telle compétition, l’Impact se trouve en bonne position.

«Je crois qu’on est en bonne position pour le match retour, j’espère que nos partisans sauront créer une atmosphère aussi intense», a mentionné Jukka Raitala.

Le match retour aura lieu au Stade olympique mercredi prochain et même si le Bleu-blanc-noir peut rêver à passer au prochain tour, c’est loin d’être chose faite.

«Ça va être difficile, ils ont de la qualité et ils savent jouer au ballon», a d’ailleurs fait remarquer Thierry Henry.

L’Impact va devoir offrir une bonne prestation défensive et tenter de marquer rapidement pour mettre toute la pression sur les visiteurs.

Bonne approche

Puisqu’il s’agissait d’un premier match compétitif pour son équipe et face à un adversaire en cours de saison, Henry a choisi une formation à cinq défenseurs.

C’était la bonne décision à prendre pour permettre à son monde de rentrer calmement dans le match et dans un contexte où la forme physique n’était pas la même que celle de l’adversaire.

On a aussi vu une équipe qui s’est solidarisée dans des conditions difficiles, ce qui est de bon augure pour la suite des choses.

Parce que même si l’ambiance paraissait bonne lors du camp d’entraînement, il n’y a rien comme un match difficile dans une ambiance hostile pour resserrer les liens.

Diop solide

Thierry Henry a eu l’audace d’opter pour Clément Diop comme gardien titulaire à la place du vétéran Evan Bush, qui a l’expérience de la Ligue des champions.

Son compatriote français le lui a bien rendu en étant très solide malgré les deux buts accordés.

Diop a essuyé un barrage de plus de dix tirs en seconde demie, dont onze ont été cadrés.

Il a terminé la rencontre avec huit arrêts, ce qui est une performance plus que remarquable dans les circonstances.

Blessés

La tactique de Thierry Henry a sans doute été grandement affectée par les blessures puisque Rudy Camacho (genou) et Orji Okwonkwo (bas du corps) ont quitté avant la demi-heure de jeu.

Henry s’est donc retrouvé les mains liées avec un seul changement pour le reste du match, ce qui a certainement limité les ajustements tactiques qu’il aurait pu apporter.

On a au moins appris que Romell Quioto, lui aussi sorti sur blessure, n’avait rien de sérieux. Dans le cas des deux autres, leur état sera réévalué à Montréal.

Ils auront une semaine pour récupérer et cette semaine devrait aussi permettre à Lassi Lappalainen d’être de retour au jeu.

Autre élément positif, le nom de Luis Binks pourra être ajouté à la liste des joueurs admissibles pour le match retour, ce qui donnera une option à Henry pour remplacer Camacho.