AUTO-PRIX-F1-ESP-TEST

Crédit : AFP

F1

F1: Hamilton déjà devant

Publié | Mis à jour

Lewis Hamilton (Mercedes) a réalisé le meilleur temps de la première journée des essais hivernaux de Formule 1 mercredi, affichant déjà ses ambitions pour conquérir un 7e titre mondial, même si les temps réalisés sont encore peu indicatifs des forces en présence.

Le champion britannique a été le seul des 15 pilotes à prendre la piste mercredi sur le circuit de Montmelo près de Barcelone à tourner en moins d'1 minute 17 secondes. Avec un temps de 1:16.976, il devance son équipier finlandais Valtteri Bottas de 337/1000e, le Mexicain Sergio Perez (Racing Point Mercedes) de 399/1000e et le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull-Honda) de 540/1000e.

Les essais hivernaux sont désormais réduits à deux sessions de trois jours chacune, au lieu de quatre jours auparavant. Une 2e aura lieu la semaine prochaine avant le premier Grand Prix de l'année, le 15 mars à Melbourne en Australie.

Cette première journée a surtout permis aux pilotes en lice et aux écuries de prendre la mesure de leurs nouvelles monoplaces, qui restent cette année largement inchangées par rapport à l'année passée, dominée par Lewis Hamilton et Mercedes.

«Les chronos, on s'en fout un peu», a toutefois prévenu le Français Esteban Ocon, qui entame sa première saison chez Renault après une année sabbatique un peu forcée. 

«Mais il faut pousser quand même pour avoir de bonnes références», poursuit-il.

Il a réalisé le 8e temps mercredi à 1 sec 28/1000e d'Hamilton et juste derrière son équipier australien Daniel Ricciardo.

Vettel malade

Du côté de Ferrari, un changement de dernière minute a vu le Monégasque Charles Leclerc remplacer pour la journée au pied levé et contrairement au programme prévu l'Allemand Sebastian Vettel, malade. Celui-ci devrait toutefois tourner jeudi, a indiqué la Scuderia. Leclerc a au final accompli le 11e temps à plus de 1,3 seconde du champion sortant.

«Si vous prenez les essais hivernaux sur les dix/quinze dernières années, c'est rarement celui qui s'est montré le plus rapide qui l'a ensuite été sur l'ensemble de la saison», prévient toutefois l'expérimenté Kimi Raikkonen, qui entame à 40 ans sa 17e saison en F1. Le Finlandais n'a lui-même pas tourné mercredi, laissant le volant de l'Alfa Romeo-Ferrari à son équipier italien Antonio Giovinazzi (15e et dernier de la séance).

L'an dernier à la même période, les Ferrari avaient fait forte impression avant de subir la domination des Mercedes pendant le championnat. Elles pourraient donc ne pas abattre leurs cartes dès les essais hivernaux, une tactique qui avait bien réussi à sa rivale allemande en 2019.

«Le but des essais hivernaux est de corréler les différents éléments, de vérifier sur la piste ce qui a été constaté en soufflerie» lors de la conception de la monoplace, précise Franz Tost, le directeur principal d'Alpha Tauri-Honda, ex-Toro Rosso.

Il prévoit un resserrement des écarts dans le milieu du peloton, à savoir derrière Mercedes, Ferrari et Red Bull. L'an dernier, c'est McLaren qui avait hérité de la 4e place. «Cela sera une question de millièmes de seconde», anticipe l'Autrichien.

Cette saison sera la dernière effectuée avec l'actuelle réglementation sur la conception des F1, qui sera largement modifiée à partir de 2021 pour permettre des courses plus groupées et, l'espèrent les organisateurs du championnat, plus indécises.

Du coup, peu de changements sont intervenus dans l'intersaison, ce qui fait dire à Franz Tost que c'est pour cela que les monoplaces «se ressemblent toutes un peu», car les équipes «ont eu le temps de copier les unes sur les autres».