Impact de Montréal

L’Impact fait match nul au Costa Rica

Publié | Mis à jour

On ne donnait pas cher de la peau de l’Impact face au Deportivo Saprissa, mais au premier match de l’ère Thierry Henry, le Bleu-blanc-noir a pris tout le monde par surprise en prenant une avance de 2 à 0 pour finalement faire match nul 2 à 2 à l’Estadio Ricardo Saprissa mercredi soir.   

Les Montréalais se retrouvent dans une position convenable en vue du match retour de ce huitième de finale de la Ligue des champions CONCACAF qui sera disputé au Stade olympique mercredi prochain.      

Et tout s’est passé rapidement avec des buts d’Orji Okwonkwo (12e minute) et Romell Quioto (22e) en première demie.   

Mais le match pourrait être coûteux avec des blessures à Orji Okwonkwo, Rudy Camacho et Romell Quioto.   

Pression   

Complètement étouffé par la pression adverse en seconde demie, l’Impact a pu compter sur le brillant travail de Clément Diop qui a été magistral devant le filet bleu-blanc-noir.   

C’était une décision courageuse de la part de Henry de le titulariser considérant qu’Evan Bush avait été élu meilleur gardien lors du tournoi de la Ligue des champions en 2015.   

Diop a été brillant à plusieurs reprises en boxant de nombreux ballons, mais il n’a rien pu faire sur une tête bien dirigée de Johan Venegas è la 80e minute.   

Déjà en mode survie à ce moment, l’Impact a subi la fin du match et Jonahtan Martinez a créé l’égalité à la 90e.   

Saisir les moments   

Mardi après-midi, Thierry Henry disait en conférence de presse qu’il fallait saisir les moments quand ils se présentaient et c’est en plein ce que ses hommes ont fait en marquant deux fois dans les 22 premières minutes.   

Après un début de match prudent, le Bleu-blanc-noir a commencé à tenter des coups en attaque.   

C’est une grossière erreur du défenseur central David Guzman qui a dégagé un ballon directement sur Romell Quioto qui a ouvert une première porte. Quioto a refilé la balle à Bojan, dont le tir a été bloqué, mais Orji Okwonkwo a sauté sur le retour pour inscrire le premier but du match à la 12e minute.   

Dix minutes plus tard, Quioto a remis en détalant sur le flanc gauche après avoir accepté une passe de Bojan. Il a battu son c ouvreur et décoché un bon tir dans la lucarne pour doubler l’avance montréalaise devant une foule hostile, mais médusée.   

Bon plan   

L’échantillon est encore bien petit, mais tout porte à croire que Thierry Henry a bien étudié son adversaire et a développé un plan de match qui a été suivi à la lettre.   

Henry a choisi de déployer un schéma à cinq défenseurs, histoire d’étouffer la puissante attaque costaricaine et en effet, après une courte période d’ajustement, ses protégés ont fait du bon travail pour freiner la menace. La preuve, après 45 minutes de jeu, Saprissa n’avait cadré aucun tir.   

Henry a également choisi d’y aller avec un trident offensif composé de Quioto, Bojan et Okwonkwo, ce qu’il a testé lors de presque tous les matchs préparatoires.   

Il a également fait confiance au jeune Amar Sejdic en milieu de terrain puisque Saphir Taïder était confiné au banc en raison d’une blessure dont il n’est pas entièrement remis.   

Blessures   

Henry a toutefois eu à composer avec les blessures puisqu’il a perdu Rudy Camacho et Orji Okwonkwo avant la demi-heure de jeu.   

Le premier a quitté dès la 14e minute après un tacle musclé dans sa surface qui a fait bondir les partisans locaux qui exigeaient un tir de pénalité.   

Appelé à le remplacer, Joel Waterman a vécu son baptême du feu et s’en est fort bien tiré.   

Okwonkwo est à son tour tombé au combat à la 28e minute et a été remplacé par Maxi Urruti, ce qui a un peu changé les plans de Henry, mais Urruti a su profiter de sa vitesse.   

Romell Quioto est lui aussi sorti sur blessure en seconde demie.   

Plus que satisfait  

C’est décevant de bousiller une avance de deux buts, mais Thierry Henry estime que malgré tout, le verdict nul de 2 à 2 est satisfaisant dans les circonstances.  

«Je suis plus que satisfait, nous nous sommes battus et il ne faut pas oublier qu’on sortait de présaison», a-t-il expliqué après la rencontre.  

«Quand je vois mon équipe se battre jusqu’à la fin, je ne peux qu’être fier», a ajouté celui qui dirigeait sa première rencontre avec le Bleu-blanc-noir.  

Jukka Raitala, qui portait le dossard de capitaine, a avoué une certaine frustration d’avoir accordé deux buts dans les dix dernières minutes, mais reconnaît que le résultat est tout à fait acceptable.  

«On est frustrés, mais si on nous avait dit avant le match qu’on aurait un 2 à 2, on aurait été heureux.»  

Deux mi-temps  

L’Impact était bien en selle après la première demie, même si la fin de celle-ci a été compliquée. Mais Saprissa est sorti avec le couteau entre les dents au retour de la pause.  

«Ç’a été une grande première mi-temps de notre côté et une grande deuxième mi-temps de leur côté», a souligné Henry.  

Il faut dire que Saprissa est en plein milieu de saison alors que l’Impact disputait un premier match officiel.  

«Physiquement, il y a eu une grosse chute en deuxième demie. Quand la fatigue embarque, ça joue mentalement», a soutenu Samuel Piette.  

Changements  

«Quand tu fais deux changements après 25 minutes de jeu, ça n’aide pas l’équipe physiquement», a résumé Piette.  

D’ailleurs, on a appris après la rencontre que Camacho était blessé à un genou et qu’Okwonkwo avait subi une blessure au bas du corps.  

Quant à Romell Quioto, qui est lui aussi sorti après s’être blessé en seconde demie, ce n’est rien de sérieux et un représentant de l’équipe a indiqué qu’il n’y aurait pas de conséquences.  

DEUXIÈME DEMIE  

90e minute | BUT! Ariel Rodriguez, posté devant Clément Diop, redirige une passe au fond du filet et c'est 2-2  

88e minute | Clément Diop (IMFC) réalise un gros arrêt aux dépens de Johan Venegas         

84e minute | Jorge Corrales (IMFC) reçoit un jaune pour avoir trop pris son temps lors d'une remise en touche          

80e minute | BUT! L'ancien de l'Impact Johan Venegas (SAP) marque de la tête et Saprissa réduit l'écart  

71e minute | Changement pour l'Impact, Ballou Tabla prend la place de Romell Quioto             

63e minute | Zachary Brault-Guillard (IMFC) réussit un sauvetage miracle sur la ligne de but              

61e minute | Clément Diop (IMFC) réalise un bon arrêt-réflexe sur un coup franc de Marvin Angulo (SAP)               

57e minute | Maxi Urruti (IMFC) touche la cible grâce à une belle frappe, mais le jeu est rappelé en raison d'une faute de l'Impact               

52e minute | Christian Bolanos (SAP) rate une chance en or, de la tête dans la surface                

46e minute | Début de la deuxième demie                 

PREMIÈRE DEMIE  

43e minute | Mariano Torres (SAP) reçoit un carton jaune après en avoir trop mis auprès de Romell Quioto (IMFC)                  

28e minute | Blessé à son tour, Orji Okwonkwo (IMFC) cède sa place à Maxi Urruti                    

28e minute | Le défenseur Joel Waterman (IMFC) réussit un arrêt miracle sur la ligne du but, privant Saprissa d'un premier filet                    

22e minute | BUT! Romell Quioto reçoit une passe splendide de Bojan Krkic et sa frappe porte l'avance de l'Impact à 2-0!  

17e minute | Le défenseur de l'Impact Rudy Camacho se blesse, il est remplacé par Joel Waterman                      

12e minute | BUT! À la suite d'une bourde monumentale d'un défenseur de Saprissa, l'Impact attaque et c'est Orji Okwonkwo qui touche la cible, 1-0 Impact!   

1ère minute | Début du match