Crédit : PIerre-Paul Poulin / JdeM

Fréderic Lord

C'est 20 pensées - Février 2020 (tome 2)

C'est 20 pensées - Février 2020 (tome 2)

Fréderic Lord

Publié 19 février
Mis à jour 19 février

Le mois de février est plus court que les autres certes, mais cette chronique ne fait pas pour autant l’économie d’information.

Vous trouverez ici des infos glanées au camp de l’Impact à St-Petersburg ainsi que des notes tirées de mes conversations avec différents acteurs de la MLS. Notez qu’aucune des sources citées dans ce texte n’y est nommée.

Pour la première partie de cette chronique, c’est ici

Rappel : mercredi, joignez-vous à toute l’équipe du balado XI Montréal au Pub Burgundy Lion pour le premier match de l’Impact en Ligue des champions.

11 - C’est presque acquis : à moins de blessures, Jukka Raitala et Lassi Lappalainen devraient quitter l’Impact au milieu de l’été pour disputer l’Euro 2020 avec la Finlande. Mais ce ne sont pas les seuls internationaux qui pourraient être réquisitionnés pour une longue période. Le Canada tentera aussi de se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo et pas moins de sept joueurs sont sur le radar de la sélection. Certes, le partisan montréalais peut s’en réjouir, mais le club est dans une position pour le moins inconfortable. Devra-t-il jouer les rabat-joie et retenir certains de ses jeunes pour les affaires courantes?

12 - Les joueurs susceptibles de participer à l’aventure olympique chez le Bleu-Blanc-Noir : Shamit Shome, James Pantemis, Zachary Brault-Guillard, Clément Bayiha, Mathieu Choinière, Ballou et Karifa Yao. Et comme le règlement permet l’ajout de trois joueurs de plus de 23 ans, on se demande si Samuel Piette pourrait aussi aider la sélection canadienne qui sera pilotée par Mauro Biello. Pour le moment, le capitaine de l’Impact ne semble pas considéré pour cette aventure. On dit que Liam Fraser pourrait être un des joueurs à se joindre à cette formation.

13 - À vue de nez, peu d’équipes de la MLS ont une situation aussi particulière avec leurs gardiens de but. Evan Bush et Clément Diop s’engagent cette saison dans une bataille à finir. Mon ressenti : au premier match contre Saprissa, nous connaîtrons celui qui est en pôle position au début de l’année. Bref, il ne devrait pas nécessairement avoir d’alternance à ce poste. Dans l’ensemble de la ligue, j’entrevois des batailles similaires chez les Red Bulls et chez le FC Cincinnati. Encore là, le personnel technique devrait établir une hiérarchie claire avant le début des hostilités.

14 - La saison commence bien mal à Cincinnati. Après avoir tenu «des propos extrêmement inappropriés» face aux joueurs du FCC, Ron Jans a remis sa démission. La bonne chose à faire dans une situation qui aurait été intenable sur l’ensemble de la saison.

Pour une deuxième année de suite, l’ancien entraîneur de l’Académie de l’Impact Yoann Damet est nommé par intérim. Est-ce que le poste pourrait lui revenir à temps plein?

Il est peut-être jeune et manque d’expérience en tant qu’entraîneur-chef chez les professionnels, mais Damet est apprécié à Cincinnati. Un peu plus tôt en saison, The Athletic a fait état d’une présentation étoffée qu’avait faite le directeur technique, Gerard Nijkamp, à l’ensemble du club. Tous les départements ont eu à l’occasion de prendre la mesure des principes qui guideront cette concession MLS.

Plus d’une source m’a confirmé que Damet était au centre de cette réflexion entamée l’été dernier par le club. Le Français aurait épaulé Nijkamp dans l’élaboration de cette orientation qui englobe autant le côté administratif que le sportif, académie comprise.

Bref, il connaît le projet de fond en comble.

15 - Certes Damet n’a pas fait de miracle avec Cincinnati la saison dernière, mais il a hérité d’une situation pour le moins, c’est un euphémisme, viciée.

Deux choses à ce sujet : d’abord, les équipes d’expansions qui jouaient en deuxième division la saison précédente ont de la difficulté à faire la transition directe. Parce qu’en général, elles n’ont pas les poches profondes comme Atlanta, LAFC et Miami entre autres. Et parce que les ressources sportives doivent se concentrer sur la saison en cours ainsi que la suivante. Un cerveau normal ferait un court circuit pour moins que ça.

Deuxièmement, Damet a repris les rênes d’un vestiaire démobilisé et divisé par les ratés du début d’année. Les dossiers Fanendo Adi et Kenny Saief en sont des cas patents (les journalistes de Cincinnati en ont long à dire sur ces deux-là).

16 - ll faisait bon voir d’anciens joueurs de l’Impact être invités au lancement de la saison le 31 janvier dernier. Trop longtemps, certains d’entre eux étaient persona non grata au Stade Saputo.

Ce sont ceux qui ont cru au projet dès le départ. Ceux qui ont mouillé le maillot et amené les premiers des titres dans la métropole québécoise.

Un clin d’œil vers Ali Gerba, peut-être un des joueurs les plus électrisants de l’histoire du Bleu-Blanc-Noir, qui a un abonnement de saison depuis quatre ans.

17 - Beaucoup de bons commentaires de la part du personnel technique de l’Impact à propos de la nouvelle signature, Luis Binks. On insiste particulièrement sur le caractère du bonhomme qui - à 18 ans - n’hésite pas à gérer une ligne de défense avec autorité.

Pour info, il a le même agent que Thierry Henry et Bojan.

18 - Comme d’habitude, TVA Sports vous offrira un avant-match d’une heure pour le premier match de la saison. Le Revolution de la Nouvelle-Angleterre sera au Stade olympique pour l’occasion et nous aurons une entrevue fort divertissante avec leur entraîneur, Bruce Arena.

L’ancien sélectionneur américain est probablement un des interlocuteurs les plus drôles et intéressants en MLS. Une remarque validée par un de ses joueurs, Wilfried Zahibo qui souligne son sens de l’humour : «Son arrivée (l’an dernier) a tout changé. Il sait dire les choses aux joueurs, ce qu’il attend d’eux. Et il sait toujours y mettre une touche d’humour. Deux minutes avant un match, il fait souvent une blague pour remettre les choses en perspectives et nous détendre.»

La fiche du Revolution à partir de l’embauche de Arena : 8-3-10.

19 - Après avoir été laissé de côté par l’entraîneur précédent Brad Friedel, Zahibo est revenu à l’avant-plan dans le système de Arena. Son entente sur et en dehors du terrain avec Luis Caicedo est d’ailleurs une des clefs du succès des Revs.

L’an dernier, des rumeurs circulaient au sujet d’un flirt entre l’Impact de Rémi Garde et Zahibo.

Questionné à ce sujet, Zahibo est clairement mal à l’aise : «Peut-être. Mais je suis très heureux avec le Revolution et je compte y être pour longtemps.»

20 - Dans la catégorie «que sont-ils devenus?» : Nick DePuy est de retour en MLS avec le L.A. Galaxy... en tant que défenseur! Repêché comme attaquant par l’Impact en 2017, il a finalement abouti avec l’équipe réserve de la Ville des anges pour être replacé sur la ligne arrière.

Voilà le luxe de posséder une équipe réserve : prendre une chance sur un joueur qui se développe sur le tard et viendra compléter l’effectif premier à bas prix.

Aaron Long (Red Bulls) et Sebastien Ibeagha (NYC FC) font partie de ceux qui ont été nommés à titre de défenseurs de l’année en USL et qui connaissent maintenant du succès en MLS.

Bonus : La semaine prochaine, une entrevue à TVA Sports avec David Beckham pour lancer la saison 2020.