Crédit : AFP

LNH

Alex Ovechkin en panne sèche

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Une série de quatre matchs sans marquer n’a, d’ordinaire, rien de spécial dans la Ligue nationale de hockey (LNH), mais pour Alexander Ovechkin c’est dur, alors qu’il n’est qu’à deux filets des 700 en carrière.

Depuis le tour du chapeau du numéro 8 le 4 février dernier, les Capitals de Washington ont perdu trois de leurs quatre dernières rencontres, un rendement inhabituel pour une équipe qui se bat pour le premier rang au classement dans l’Association de l’Est.

«Ovie» et ses coéquipiers ont été une fois de plus frustrés, samedi, alors que les Coyotes de l’Arizona les ont vaincus 3 à 1. Le gardien Antti Raanta s’était d’ailleurs donné une mission très précise pour ce match à domicile.

«Tout le monde dans l’amphithéâtre savait qu’il lui manquait deux buts pour atteindre les 700, et évidemment j’aimerais ne pas faire partie des moments forts lorsqu’il atteindra ce plateau, a révélé le portier finlandais au site NHL.com. Il a frappé un poteau et j’ai effectué quelques arrêts chanceux, mais tu les prends avec plaisir.»

Lors des deux dernières parties, Ovechkin a tenté 33 tirs au filet, sans succès. «Oui beaucoup de chances, a mentionné le capitaine des “Caps”. Ça n’est pas rentré dans le filet, mais je crois que nous avons eu de bonnes chances. [Raanta] a fait plusieurs bons arrêts. On n’y pouvait rien.»

Un danger à chaque match

L’entraîneur des Coyotes Rick Tocchet s’est montré très satisfait des efforts de son équipe pour stopper le franc-tireur. L’ancien joueur de la LNH sait toutefois très bien que ce n’est qu’une question de temps avant qu’Ovechkin ne frappe à nouveau.

«Il peut tirer de tous les angles, je n’ai jamais rien vu de tel. J’ai vu plusieurs des meilleurs tireurs et joué contre bon nombre d’entre eux, mais, étrangement, je n’ai jamais vu quelqu’un décocher aussi vite que lui», a-t-il indiqué.

«Parfois ça rentre, parfois tu touches le poteau ou tu rates un filet ouvert, a analysé l’attaquant russe. Il faut que je continue à me créer des chances. Je serais fâché si je n’avais pas d’opportunités, mais c’est correct. Ça viendra.»

À 40 buts, Ovechkin compte maintenant deux buts de retard sur Auston Matthews et David Pastrnak pour la course au trophée Maurice-Richard. Pour l’heure, il tente de devenir seulement le huitième joueur de l’histoire à atteindre le mythique plateau des 700 buts.