Canadiens de Montréal

«Je m’en fous de sa belle carrière!»

Publié | Mis à jour

Comme il le déplorait dans sa chronique de samedi, Michel Bergeron ne comprend pas pourquoi le département de la Sécurité des joueurs de la LNH n’a pas sévi plus sévèrement à l’endroit de Zdeno Chara. 

Mercredi, le capitaine des Bruins de Boston a asséné un double-échec au cou de Brendan Gallagher, des Canadiens de Montréal. Si les deux joueurs ont été punis sur le jeu, le Slovaque a écopé d’une amende de 5000$ pour son geste. 

Voyez le segment «Sans filet» avec Michel Bergeron dans la vidéo, ci-dessus.  

Mais pour Michel Bergeron, cette sanction est insuffisante étant donné les conséquences que sa victime aurait pu subir. 

«Une amende de 5000$, c’est ridicule! Ce gars-là aurait dû être suspendu cinq à 10 matchs! Mais George Parros a sûrement jugé que ça ne valait pas plus», a-t-il déclaré à brûle-pourpoint au premier entracte de la rencontre de samedi entre le CH et les Stars de Dallas, à TVA Sports. 

Le contraste entre Gallagher et Chara a de quoi rappeler une confrontation David contre Goliath. Un joueur de petite taille qui tient tête à une tour. Chara a souvent agi sous le coup de l’impulsion, même s’il représente l’un des gabarits les plus imposants de la ligue. 

«Voyons donc! Un gars de 250 livres qui frappe de cette façon? C’est le même joueur qu’on a ovationné au Centre Bell, cette année, pour ses 1500 matchs. 

Lorsque l’animateur Louis Jean lui a rappelé que Chara a tout de même réalisé un exploit exceptionnel en atteignant ce plateau, l’ex-entraîneur des Nordiques de Québec n’a rien voulu entendre. 

«Je m’en fous de sa belle carrière, a-t-il rétorqué. C’est le deuxième joueur des Canadiens qu’il aurait pu gravement blesser après Max Pacioretty.»  

Enfin, pour le «Tigre», le vice-président senior des opérations hockey de la LNH a plus de poids dans les décisions liées aux sanctions.  

«Il y a toujours un lien avec Collin Campbell quelque part. Son fils a joué pour les Bruins. Il est au-dessus de Parros.»