LNH

Stars: un entraînement dans les... gradins!

Marc-Antoine Malo

Publié | Mis à jour

Joe Pavelski, un franc-tireur notoire, était le seul joueur sur patins à l’entraînement optionnel des Stars de Dallas, vendredi. 

Le vétéran de 35 ans a raté les deux dernières rencontres des siens en raison d’une blessure au haut du corps. Il a patiné avec énergie et décoché bon nombre de tirs au filet en compagnie d’un entraîneur adjoint et du gardien Anton Khudobin.

«Il a patiné et nous verrons comment il se sent demain [samedi]. Ce sera une décision prise juste avant la rencontre. Joe est un cas réévalué au quotidien et c’est comme ça que nous allons continuer», a admis Bowness.

Les joueurs ont d’ailleurs été encourager Pavelski pendant que celui-ci s’entraînait. L’ambiance avait l’air au beau fixe, alors que l’équipe surfe sur une série de trois victoires (à voir dans la vidéo, ci-dessus).

«On est là pour supporter notre coéquipier malgré sa blessure, a assuré Seguin. Ça permet d’avoir un peu de plaisir, de détendre l’atmosphère. On veut rester concentrés, mais aussi s’amuser.»

Le cauchemar de Tyler Seguin

Une disette offensive, ce n’est jamais très plaisant. Parlez-en à Seguin, qui n’avait pas encore fait secouer les cordages en 2020 avant jeudi, une lente agonie de 17 parties.

Heureusement, le patineur de 28 ans s’est ressaisi face au Maple Leafs de Toronto, juste à temps pour affronter le Canadien de Montréal, samedi. Il fait toutefois passer les succès de l’équipe avant les siens.

«C’est un soulagement, a-t-il reconnu après l’entraînement des siens au Centre Bell, vendredi. Notre problème actuel est que nous sommes quelques points derrière pour la première place [de la section Centrale]. C’est comme ça qu’on voit la situation. C’est notre mentalité en tant qu’équipe et en tant qu’individu. [...] On aimerait toujours inscrire le premier filet et gagner 4 à 0 ou 5 à 0. C’est le rêve de toute équipe.»

Devant cette séquence infructueuse, Seguin a essayé de contribuer d’une façon différente, au grand dam du tireur d’élite qui sommeille en lui.

«Souvent, quand tu fermes les yeux pour dormir, tu penses à toutes les chances que tu as eues. Mais, sinon, c’est de trouver d’autres façons de contribuer. Ç’a été un certain défi pour moi parce que j’ai dû trouver une autre façon de me démarquer sans inscrire de buts», a assuré le meilleur pointeur des Stars.

Mission accomplie selon son entraîneur-chef Rick Bowness, qui croit que Seguin a beaucoup aidé l’équipe à se rendre à la position qu’elle occupe au classement, soit trois points derrière les Blues de St. Louis, au sommet de la Centrale, avant les matchs de vendredi.

«Il remporte des mises en jeu, il joue sur l’avantage numérique et il joue un rôle clé à court d’un homme. [...] On voit beaucoup de choses de lui qui ne sont pas nécessairement affichées sur le tableau indicateur, a indiqué celui qui est en poste par intérim. Il adopte vraiment notre culture d’y aller toujours pour les deux points.»

«Je le dis depuis plusieurs semaines, mais nous n’avons pas vu Seguin jouer aussi bien depuis un certain temps. Tyler est un marqueur de buts et les marqueurs de buts aiment trouver le fond du filet et ils se mettent beaucoup de pression sur les épaules.»