Canadiens de Montréal

Une stratégie spéciale du CH sème la discorde

Publié | Mis à jour

En l’absence de Shea Weber, l’entraîneur-chef des Canadiens de Montréal, Claude Julien, a pris l’habitude d’employer une stratégie assez spéciale en avantage numérique en déployant parfois cinq attaquants sur la patinoire.   

On peut comprendre Julien de vouloir brasser la soupe : le Tricolore affiche la pire efficacité de la Ligue nationale de hockey en avantage numérique depuis le 31 décembre.     

Toutefois, ladite stratégie n’a pas porté ses fruits jusqu’ici, puisque Nick Suzuki a marqué le seul but du CH avec (au moins) un homme en plus depuis que Weber est tombé au combat. Et ce n’est pas la formation à cinq joueurs d’avant qui avait été utilisée, car Jeff Petry a récolté une mention d’aide sur le jeu.   

Alors, que doit faire Julien? La question a fait l’objet d’un vif désaccord à Dave Morissette en direct, jeudi soir. Si Jean-Sébastien Giguère et Michel Godbout estiment que l’idée d’insérer Xavier Ouellet au sein de l’attaque massive a ses mérites, Mike Bossy, lui, ne voulait rien entendre.   

«Il est quand même bon en avantage numérique dans la Ligue américaine. Il a quand même un peu d’expérience dans la LNH...», a fait valoir Giguère au sujet du défenseur québécois.   

«Ils n’ont pas rappelé Ouellet pour évoluer sur le jeu de puissance! Arrêtez! T’as cinq joueurs d’avant qui ont des centaines de matchs d’expérience dans la Ligue nationale», de rétorquer Bossy.   

Godbout a mis l’accent sur les options limitées à la disposition de Julien pour justifier le bien-fondé d’une telle idée, mais la légende des Islanders de New York n’en démordait pas : il vaut mieux, selon lui, faire confiance à cinq attaquants.   

«T’es en train de me dire que Ouellet est meilleur que Kovalchuk... et Drouin qui est à la ligne bleue», a-t-il ironisé.   

Voyez le débat à l'émission Dave Morissette en direct dans la vidéo ci-dessus.