Canadiens de Montréal

Marc Bergevin doit se déguiser en Bob Gainey

Publié | Mis à jour

«C’est terminé», a tranché Jean-Charles Lajoie, jeudi, à l'émission JiC : de toute évidence, les Canadiens de Montréal ne seront pas de la danse printanière.  

Le Tricolore, qui a essuyé mercredi soir un revers de 4-1 face aux Bruins de Boston, se trouve à sept points d’une place en séries éliminatoires au moment d’écrire ces lignes.       

Comme il estime que «l’affaire est réglée», Jean-Charles juge qu'il faut maintenant diriger les réflecteurs vers le directeur général Marc Bergevin.   

L’architecte du CH aura l’occasion de marchander plusieurs actifs à la date limite des échanges, mais il risque aussi d’avoir un coup à jouer le 1er juillet prochain, car le marché des joueurs autonomes s’annonce riche en défenseurs de renom, les noms d’Alex Pietrangelo, Torey K rug, Tyson Barrie et T.J. Brodie figurant en tête de liste.    

Lajoie invite Bergevin à se montrer audacieux afin de claquer un coup de circuit, quitte à offrir des contrats mirobolants à des joueurs de qualité.    

Grossièrement, il est question de s'inspirer de la stratégie employée par Bob Gainey le 1er juillet 2009. Gainey avait volé la vedette en mettant le grappin sur les attaquants Michael Cammalleri et Brian Gionta.    

«Il leur a donné bien plus d’argent que n’importe quel autre DG était prêt à offrir, a rappelé Jean-Charles. Le résultat a été immédiat. L’électrochoc a fonctionné. Le printemps suivant, le Canadien a fait le carré d’as. [...] Tout le monde a recommencé à y croire. Ç'a été un poumon qu’on a greffé aux partisans du Canadien. Une bouffée d’air frais. Ça a fait du bien à tout le monde. On va avoir besoin de cet électrochoc.»    

«Le prochain entre-saison sera le plus névralgique, le plus important et, espérons-le, le plus structurant de la carrière de directeur général de Marc Bergevin», a prédit JiC.   

Voyez son édito complet dans la vidéo ci-dessus.