Golden Knights c. Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Cinq des pires échanges de la date limite des transactions

Publié | Mis à jour

À une dizaine de jours de la date limite des transactions, les directeurs généraux de la Ligue nationale de hockey cherchent à améliorer leur formation ou à se délester de patineurs pouvant devenir joueur autonome sans compensation.  

Il faut cependant être prudent, alors que le passé démontre que les échanges réalisés à cette période de l’année sont souvent un fiasco. Voici cinq des pires transactions qui sont survenues à la date limite : 

Un cadeau aux Predators 

Les Capitals de Washington étaient persuadés qu’ils pouvaient remporter la coupe Stanley en 2012-2013. Ils ont donc envoyé l’excellent Filip Forsberg, choisi en première ronde du repêchage précédent, aux Predators de Nashville en retour de Martin Erat et Michael Latta. 

Erat avait amassé au moins 49 points à ses sept dernières saisons, mais n’a pas été en mesure de produire avec l’équipe de la capitale américaine. L’année de la transaction, il a engrangé seulement trois points en neuf matchs de la saison régulière et aucun en séries éliminatoires, alors que les «Caps» ont été éliminés en première ronde. 

Erat a ensuite été échangé pour pas grand-chose aux Coyotes de l’Arizona, tandis que Forsberg remplit abondamment les filets adverses à Nashville. 

Markus Naslund s’en va à Vancouver 

En 1996, les Penguins sont conscients qu’ils ne pourront pas s’entendre sur les termes d’un nouveau contrat avec l’attaquant Markus Naslund. Ils décident alors de l’envoyer sous d’autres cieux et les Canucks de Vancouver en ont profité pour réaliser un vrai vol. 

L’équipe de la Colombie-Britannique a donné seulement l’attaquant Alek Stojanov pour le joueur qui deviendra éventuellement le visage de l'organisation. 

De son côté, Stojanov a obtenu deux buts et quatre mentions d’aide en 45 parties à Pittsburgh. 

Les Sharks se font voler par Bob Gainey 

Le bilan de Bob Gainey comme DG du Canadien de Montréal est mitigé, mais une chose est sûre, il a réalisé un vrai vol en transigeant avec les Sharks de San Jose. En 2007, le CH a donné le défenseur Craig Rivet et a reçu l’arrière Josh Gorges et un choix de première ronde qui est devenu Max Pacioretty. 

Cette saison-là, les Sharks ont été éliminés en deuxième ronde et Rivet a quitté la Californie après seulement 91 matchs. De leur côté, Gorges et Pacioretty ont rendu de précieux services au Tricolore, et ce, pendant de nombreuses années. 

Les Flames sacrifient Brett Hull 

Après seulement 57 matchs étalés sur deux campagnes, les Flames de Calgary ont décidé de se départir de Brett Hull en 1988. Ils ont choisi de l’envoyer avec Steve Bozek aux Blues de St. Louis, et ce, en retour du défenseur Rob Ramage et du gardien Rick Wamsley. 

Les Flames ont effectivement gagné la coupe Stanley en 1989 avec Ramage et Wamsley (à titre d'auxiliaire), mais leur contribution ne pourra jamais accoter ce qu’a fait Hull avec les Blues. 

En effet, «The Golden Brett» a notamment réussi trois saisons consécutives d’au moins 70 buts. Au total, il aura amassé 936 points en 744 parties avec l’équipe de St. Louis. 

Deux coupes Stanley aux Penguins 

En 1991, les Penguins de Pittsburgh avaient déjà une formation étoilée, avec notamment des patineurs comme Mario Lemieux et Jaromir Jagr. Il leur manquait cependant quelques éléments pour aspirer aux grands honneurs et les Whalers de Hartford leur ont donnés sur un plateau d’argent. 

La défunte équipe a envoyé Ron Francis, Ulf Samuelsson et Grant Jennings en Pennsylvanie et ont reçu en contrepartie John Cullen, Jeff Parker et Zarley Zalapski. Samuelsson et Jennings ont solidifié la défensive des «Pens» et Francis est devenu l’un des meilleurs pointeurs du circuit. Les Penguins ont également soulevé la coupe Stanley en 1991 et en 1992.