Louis Jean

Brendan Gallagher détesté par les officiels

Brendan Gallagher détesté par les officiels

Louis Jean

Publié 13 février
Mis à jour 13 février

Décidément, Brendan Gallagher ne recevra jamais son dû. 

Lorsqu’il a fait ses débuts dans la LNH, le diminutif attaquant sortait du lot. Son énergie et son enthousiasme servaient d’inspiration à son équipe. Toutefois, il s’est rapidement fait détester par ses adversaires...et les arbitres.  

Hier soir, au TD Garden de Boston, lors d’une mise au jeu, le capitaine de Bruins de Boston Zdeno Chara a asséné un solide double-échec au cou de Gallagher. Les officiels ont mal vu la séquence ou bien ont jugé que le natif d’Edmonton avait joué à la comédie. Peu importe, les deux ont été pénalisés. 

J’avais l’impression qu’on effectuait un retour dans le temps.  

À ses débuts dans la Ligue nationale, Gallagher était ciblé par les officiels et ne recevait jamais le bénéfice du doute de leur part. La petite peste des Canadiens mettait souvent le feu aux poudres. Gallagher n’a pas changé son style de jeu, mais il a su trouver la ligne qu’il ne doit pas traverser.  

Hier soir, toutefois, c’est Chara qui a franchi la ligne. Il a tenté d’influencer les arbitres en suggérant plusieurs fois que Gallagher en avait mis plus que le client en demandait. Cela a fonctionné. Les officiels ont sorti les deux joueurs. Ce qui me dérange dans cette situation, c’est que Gallagher se remet d’une commotion cérébrale. Peut-être que Chara l’ignorait ou encore sous le feu de l’émotion, il l’a oublié, ça lui appartient, mais si le coup de bâton était un peu plus haut sur la mâchoire, ç’aurait pu être beaucoup plus dommageable. De temps à autre, les fils se touchent pour Chara. Heureusement cette fois-ci, c’était sans conséquence. 

Malgré tout, la LNH a jugé que le geste était suffisamment dangereux, assez pour imposer une amende de 5 000$ au défenseur format géant, soit le montant maximal selon la convention collective. 

Chara semblait en avoir marre de Gallagher qui l’a talonné toute la soirée. Plusieurs le voient encore comme un simple agitateur, mais au contraire, il est devenu un joueur complet.  

D’ailleurs, l’attaquant est actuellement :  

  • 2e buteur des Canadiens (19 buts, dont un seul en avantage numérique) 
  • 3e chez les pointeurs de l’équipe (malgré avoir été sur la liste des blessés) 
  • 5e chez les buteurs de son année de repêchage derrière Tyler Seguin, Jeff Skinner, Taylor Hall et Vladimir Tarasenko.   

Il est important de préciser que trois de ces quatre joueurs gagnent 7,5 millions et plus par année, alors que Gallagher touche un salaire de 3,75 millions. Hall, qui gagne actuellement 6 millions, fera sauter la banque cet été. Fait intéressant, les quatre sont des choix de première ronde alors que Gallagher a été sélectionné au cinquième tour à l’encan de 2010. 

Malgré tout, je suis convaincu que tout cela importe peu pour Gallagher. Il sait que la défaite face aux Bruins réduit les chances de se son équipe de se qualifier pour les séries. Il sera intéressant de voir qui va baisser les bras et qui continuera de se battre jusqu’à la fin du calendrier. On en apprendra beaucoup sur l’équipe et sur les individus au cours de prochaines semaines. 

Gallagher forcera ses coéquipiers à se battre soir après soir. Il n’acceptera pas de demi-mesure. De toute façon, iI ne sait jouer que d’une seule manière; toujours au maximum, quitte à mettre sa santé en péril. Comme on doit faire pour gagner en séries... C’est pour cela qu’il est autant apprécié par ses coéquipiers et ses entraîneurs. C’est aussi pour cela qu’il est tant détesté par ses adversaires...et parfois les officiels.