Les Partants

Galchenyuk : même avenir que Scherbak?

Publié | Mis à jour

Échangé au Wild du Minnesota, lundi, Alex Galchenyuk en est à sa quatrième équipe en près de deux ans.    

Ainsi, c’est avec cette formation que son contrat viendra à échéance, l’été prochain, et on peut se demander si l’ancien choix de premier tour des Canadiens de Montréal mettra le cap sur l’Europe - précisément la KHL - l’automne prochain.   

Voyez les commentaires de Pierre-Alexandre Parenteau aux «Partants» dans la vidéo, ci-dessus.   

C’est en fait le destin que lui prédit un de ses anciens coéquipiers chez le Tricolore.    

«Il est à la croisée des chemins. Je ne serai pas surpris s’il n’est plus dans la LNH l’an prochain», a indiqué Pierre-Alexandre Parenteau à l’émission «Les Partants» à TVA Sports, mercredi.   

Lorsque les Coyotes de l’Arizona ont fait l’acquisition de l’attaquant américain, en juin 2018, ils ont obtenu un marqueur de 19 buts qui a servi de monnaie d’échange pour obtenir Phil Kessel, des Penguins de Pittsburgh, l’été suivant.    

Incapable de produire avec Malkin  

Dans la ville de l’acier, l’expérience ne fut guère concluante, puisqu’il a été incapable de produire aux côtés d’Evgeny Malkin, voire de Sidney Crosby, comme le démontrent ses cinq buts et 17 points en 45 matchs.    

La porte est en train de se fermer pour le jeune homme de 26 ans, marqueur de 30 buts avec le CH en 2015-2016.   

«Je ne suis pas surpris (qu’il ait été échangé), a admis Parenteau. C’est un bon "kid" et j’ai eu la chance de le côtoyer, mais je pense que sa "game" souffre un peu. Il y a beaucoup de vitesse dans la LNH et je ne pense pas qu’il est un excellent patineur.    

«Ce n’est pas un mauvais joueur non plus, mais quand la confiance commence à être touchée et que tu te rends compte que tu n’as peut-être pas la vitesse pour jouer à ce niveau ou y connaître du succès, c’est là qu’il est rendu.»   

«Décisions douteuses»  

Mais là n’est pas la seule faille chez l’Américain.   

«On pensait peut-être que son intelligence hockey ou que la qualité de son lancer allait (compenser son patin), mais tu dois patiner de nos jours.    

«Et des décisions qu’il prend sur la glace sont douteuses. Ce n’est pas un problème d’attitude.»   

Parenteau a disputé sa seule saison avec le CH en 2014-2015. L’été précédent, l’organisation avait sélectionné l’ailier Nikita Scherbak au premier tour de l’encan amateur. Ce dernier s’est exilé en KHL cette saison.   

La confiance de Boudreau  

À son premier match avec le Minnesota, mardi, Galchenyuk a été employé pendant 12 min 26 s. L’entraîneur-chef Bruce Boudreau l’a également utilisé pendant 2:29 sur l’attaque massive.   

Il formait un trio avec Luke Kunin et Mats Zuccarello.   

Si le Wild fonde des espoirs en lui - le directeur général Bill Guerin le voit comme un ailier et non un centre - il devra prouver aux décideurs qu’il a le bagage nécessaire pour faire carrière dans la LNH.