LNH

Le Wild croit beaucoup en Galchenyuk

Publié | Mis à jour

Échangé pour la troisième fois de sa carrière depuis ses débuts dans la Ligue nationale de hockey (LNH), Alex Galchenyuk, 25 ans, tentera de trouver sa niche avec le Wild du Minnesota. 

«Il veut simplement venir jouer et faire ses preuves. Il est l’un de ces jeunes joueurs à avoir eu un impact majeur dès son arrivée dans la ligue, a indiqué mardi le directeur général du Wild, Bill Guerin, cité sur le site web de son équipe. Dans la dernière année et demie, les choses ne se sont peut-être pas déroulées comme il le souhaitait, mais c’est notre travail de l’aider à revenir et à relancer sa carrière en retrouvant sa touche de marqueur. Nous allons l’aider du mieux possible et nous croyons en lui.»  

Malgré les différentes transactions ayant impliqué Galchenyuk, dont celle l’envoyant du Canadien de Montréal aux Coyotes de l’Arizona en retour de Max Domi en juin 2018, il est intéressant de constater certaines de ses statistiques. 

Parmi tous les joueurs repêchés en 2012, il est celui qui a le plus grand nombre de matchs joués dans la LNH, soit 535. Galchenyuk compte par ailleurs 313 points. Seul l’attaquant Filip Forsberg a été plus productif que lui dans cette cuvée.  

Le tout n’a pas empêché les Coyotes et les Penguins de Pittsburgh d’échanger Galchenyuk à leur tour. Dans le dernier cas, les Penguins l’ont envoyé, lundi, au Wild en compagnie de l’espoir Calen Addison et d'un choix de premier tour en retour de Jason Zucker. 

«Il est vraiment excité de venir ici, a pour sa part affirmé l’entraîneur-chef du Wild, Bruce Boudreau. Il va être utilisé un peu plus qu’à Pittsburgh, je pense. C’est un joueur très talentueux qui n’a pas encore trouvé sa voie, mais il a déjà une saison de 30 buts [en 2015-2016 avec le Canadien]. Je crois que si on lui donne l’opportunité, de bonnes choses vont se passer pour lui.» 

À Pittsburgh, Galchenyuk a récolté 17 points, dont cinq buts, en 45 matchs. 

D’autres transactions à venir? 

Malgré l’envoi de Zucker à Pittsburgh, Guerin a par ailleurs tenu à préciser, mardi, que le Wild n’a pas pour autant jeté l’éponge en vue de la fin de la saison. 

«Je m’attends à ce que cette équipe se batte pour une place en séries éliminatoires, a noté Guerin, précisant que d’autres transactions pourraient avoir lieu au besoin. Nous sommes tout près et s’il y a des signes montrant que certains lèvent le pied, ce sera une indication pour moi.»