Canadiens de Montréal

Le Tricolore «dort»

Publié | Mis à jour

Lundi, le Wild du Minnesota et les Penguins de Pittsburgh ont conclu, somme toute, un échange d’envergure, à deux semaines de la date limite des transactions, qui pourrait servir de référence pour les directeurs généraux. 

En effet, l’entente acceptée par les deux équipes a envoyé l’attaquant Jason Zucker à Pittsburgh, en retour du joueur d'avant Alex Galchenyuk, du jeune défenseur Calen Addison et d’un choix de 1er tour en 2020.  

L’animateur de l’émission JiC sur les ondes de TVA Sports, Jean-Charles Lajoie, aurait préféré que ce soit le Tricolore qui réalise une pareille transaction. 

«On (NDLR : en parlant des Canadiens de Montréal» dort, a imagé le coloré animateur, mardi, lors de son émission. Pire, je pense qu’on fait de l’apnée du sommeil. Et ça, c’est dangereux. 

«Avez-vous une meilleure idée maintenant de la valeur de Tomas Tatar? Êtes-vous ébranlés, poussés dans vos derniers retranchements? Avez une idée de la valeur maintenant de Jeff Petry? Avez-vous seulement une idée de la valeur de Ilya Kovalchuk?» 

Lajoie martèle que la valeur de Tatar ne sera jamais plus haute que le Tricolore devrait en profiter. 

«Tu vois actuellement le meilleur de Tatar, a continué Lajoie. Tu ne verras pas meilleur que ça. Tomas Tatar, que ce soit le Corsi ou n’importe quelle autre statistique avancée, n’est pas un "game changer", un "game breaker". Sur le premier trio des Canadiens, il est l’élément le plus remplaçable en dépit de sa remarquable production. 

«Il est temps de faire 1 $ sur le "deal" de Tatar. Tu peux en rajouter sur l’extraordinaire transaction de Pacioretty. Quand Pacioretty est parti et que Galchenyuk est parti, vous avez "pogné" les nerfs. Comme moi. On venait de perdre 65 buts. Est-ce que vous referiez ces deux transactions ce soir?»  

Voyez l’envolée lyrique de Jean-Charles Lajoie dans la vidéo ci-dessus.