PORTRAIT-DE-JESPERI-KOTKANIEMI

Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

Canadiens de Montréal

Kotkaniemi doit devenir «l’homme de la situation»

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Depuis son arrivée à Laval le 1er février, Jesperi Kotkaniemi a conservé une moyenne de près de deux points par match, lui qui en compte sept en quatre rencontres. Aussi, l’entraîneur-chef du Rocket, Joël Bouchard, n’hésite pas à utiliser l’attaquant dans toutes les situations.

«C’est un joueur talentueux qui n’a pas pu s’imposer comme étant celui qui fait la différence dans les deux dernières années, a indiqué Bouchard, dimanche, après la défaite contre les Marlies de Toronto, au réseau Sportsnet. Maintenant, nous lui demandons d’être l’homme de la situation et nous le plaçons dans toutes les situations pour voir ses erreurs.»

Corriger les petites erreurs, c’est ce que Bouchard tente de faire avec le Finlandais afin de le faire progresser.

Après une première année de 34 points en 79 matchs qui laissait présager plusieurs bonnes choses, «KK» a connu un ralentissement de sa production offensive cette saison. En 36 matchs avec le Canadien de Montréal, il a seulement obtenu huit points, maintenant un différentiel de -11.

«Quand un joueur arrive dans la Ligue nationale, il a un rôle plus limité. Il joue avec des joueurs qui peuvent couvrir ses erreurs et il a plus de responsabilités ici [dans la Ligue américaine], a ajouté Bouchard. Maintenant, il devient l’homme des grandes occasions. Donc, c’est à lui de montrer l’exemple avec son jeu et il fait de son mieux, mais parfois, son mieux n’est pas assez bon.»

Pression

Sélectionné au troisième échelon du repêchage de 2018, le patineur de 6 pi et 2 po est arrivé avec beaucoup de pression à Montréal. Il a rapidement obtenu l’étiquette de joueur de concession. Bouchard croit encore que «KK» n’est qu’un jeune diamant à polir.

«Écoutez, c’est un jeune de 19 ans qui a beaucoup de potentiel, beaucoup de talent. Nous le voyons tous et nous aimons tous cela, a indiqué l’entraîneur-chef. Le jeu se déroule rapidement dans sa tête. Il peut faire des petits jeux à des gars complètement seuls et vous avez vu encore ce soir [dimanche] qu’il peut distribuer la rondelle efficacement.»

«Là, nous devons nous assurer qu’il maintienne un rythme plus élevé sur une base régulière et qu’il prenne ses responsabilités dans certaines situations. Il n’y a rien de négatif à propos de lui, outre le fait qu’il est un jeune de 19 ans qui s’adapte au style nord-américain.»