Crédit : AFP

LNH

Jordie Benn regrette-t-il son choix?

Agence QMI

Publié | Mis à jour

L’été dernier, le défenseur Jordie Benn a choisi les Canucks de Vancouver au détriment du Canadien de Montréal au moment qu'il était joueur autonome sans compensation. 

Sept mois plus tard, il est légitime de se demander si l’athlète de 32 ans n’a pas fait une erreur, lui qui a paraphé une entente de deux ans et d’une valeur annuelle de 2 millions $.  

Après avoir amorcé les 37 premières parties des Canucks en 2019-2020, l’arrière à caractère défensif a été remplacé Oscar Fantenberg sur la troisième paire de défenseurs. Depuis, il a revêtu l’uniforme à seulement deux occasions. Il a donc été envoyé sur la galerie de la presse 17 fois sur une possibilité de 19 rencontres. 

À sa dernière sortie, samedi contre les Flames de Calgary, Benn n’a pas fait grand-chose pour convaincre l’entraîneur-chef Travis Green de l’insérer dans sa formation plus régulièrement. 

En effet, celui qui a passé un peu plus de deux campagnes avec le Tricolore a très mal paru sur le filet de Milan Lucic. Devant surveiller le gros attaquant des Flames, Benn l’a laissé complètement seul devant le filet, ce qui a permis au matamore de faire dévier la rondelle derrière la ligne rouge. 

Benn a complété sa rencontre avec un différentiel de -1, lui qui avait obtenu le même résultat lors de son dernier match, soit le 9 janvier contre les Panthers de la Floride. Les Canucks ont d’ailleurs perdu ces deux affrontements. 

En 39 parties cette saison, le vétéran a totalisé six mentions d’aide et 17 minutes de pénalité, tout en maintenant un différentiel de -6. Benn est donc sur le point de connaitre sa pire saison en carrière dans la Ligue nationale de hockey.