Boxe

«Il ne va pas bien»

Publié | Mis à jour

Rénald Boisvert était l’entraîneur de Steven Butler et de Junior Ulysse depuis les rangs amateurs.   

En décembre dernier, toutefois, ses deux poulains ont subi leur deuxième défaite en carrière chez les professionnels.     

La patience du promoteur de Butler et d’Ulysse, Camille Estephan, a alors atteint sa limite.   

Il a signifié à Boisvert qu’il valait mieux qu’il coupe les ponts avec ses deux pugilistes. L’homme de coin s’est aussitôt exécuté, mais le geste a été très difficile à poser.   

Nancy Audet s’est récemment entretenue avec l’entraîneur.  

De passage sur le plateau de l’émission «JiC», la journaliste a résumé en quelques mots l’état actuel de Boisvert.  

«C’est évidemment très dur pour lui. Il ressent beaucoup de tristesse. Il va mieux de jour en jour, mais il ressent aussi beaucoup d’incompréhension.»   

«J’ai fait tout ce que je pouvais»   

De son côté, Rénald Boisvert n’entretient pas de rancœur envers Camille Estephan. Il avoue cependant qu’il a récemment dû faire un important travail d’introspection, travail qui, d’ailleurs, est toujours en cours.    

«J’ai à peu près tout fait ce que je pouvais pour les améliorer (Butler et Ulysse). Mais à un moment donné, une certaine limite arrive. Est-ce que c’est dû au fait que j’étais trop proche d’eux? Est-ce que c’est dû au fait que j’ai des lacunes quelconques? Je ne sais pas. J’ai donc dû me remettre en question. Est-ce que le promoteur a pris la bonne décision? Peut-être que oui, peut-être que non. Toutefois, je vous confirme que j’aime le promoteur. Je ne veux pas le blâmer là-dedans.»   

Et la suite?  

À l’heure actuelle, Steven Butler est en essai avec l’entraîneur Mike Moffa.  

Pour ce qui est de Junior Ulysse, allègue Nancy Audet, c’est beaucoup plus compliqué.  

«Junior Ulysse ne s’entraîne pas. Il semble un peu perdu. Il ne va pas bien. Rénald Boisvert m’a confié qu’il a tout simplement perdu la flamme de la boxe. Junior Ulysse doit maintenant comprendre qu’il pratique la boxe parce que c’est son métier. Et il ne semble pas en mesure de faire la transition convenablement.»  

Voyez, dans la vidéo ci-dessus, le reportage de Nancy Audet à ce sujet.