Canadiens de Montréal

À VOIR: le concours d'habiletés des Canadiens

Marc-Antoine Malo

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL - Au lendemain d’une importante victoire de 2 à 1 arrachée en prolongation aux Maple Leafs de Toronto, le Canadien de Montréal conviait ses partisans à son concours d’habiletés annuel, dimanche avant-midi, au Centre Bell.     

Plus de 15 000 partisans (3000 de plus qu’en 2019) ont bravé le froid pour assister aux prouesses de leurs préférés. En cette matinée, le public était composé en majorité d’enfants et l’ambiance était également au rendez-vous. Pour cet événement familial, les conjointes et les tout-petits des hockeyeurs étaient aux premières loges, sur le banc des joueurs.          

Les meilleures ovations ont été réservées à Brendan Gallagher, Carey Price, Max Domi et Tomas Tatar, qui sont les favoris habituels de la foule. Les amateurs ont également réservé un bel accueil au Québécois Jonathan Drouin, revenu samedi d’une blessure.     

«Drouin est revenu hier [samedi] et ça, c’est très positif, a souligné la partisane Anne-Sophie Tremblay, qui croit que l’athlète de 24 ans fera une différence en cette fin de saison. Les joueurs ont vraiment une belle chimie et ils ont l’air d’avoir du plaisir ensemble.»     

Cependant, le nom qui était sur toutes les lèvres était sans contredit celui d’Ilya Kovalchuk, accueilli en sauveur par plusieurs. Le Russe a une fois de plus charmé la foule.     

«La grande vedette maintenant, c’est Kovalchuk, a mentionné Éric Beaulieu, un amateur qui est parti de Victoriaville dimanche matin. C’est une superstar. Il aime jouer au hockey et il aime jouer ici. Ça paraît dans ses agissements sur la glace et en dehors de la glace. Tu vois qu’il adore le hockey et que ce n’est pas juste une question d’argent. C’est un gars d’équipe qui n’hésite pas à brasser les joueurs. Il fait une grosse différence.»     

Les francs-tireurs à l’honneur     

Avant même l’arrivée des joueurs sur la glace, un homme a donné le ton à la journée à sa façon en réussissant un tir dans un trou d’une cinquantaine de centimètres, et ce, de la ligne bleue la plus éloignée. En enfilant l’aiguille, le franc-tireur d’un jour a mis la main sur 5000 $ de meubles et reçu une ovation bien méritée.     

Pour revenir aux favoris du public, le jeune Jake Evans a gagné le respect des partisans en atteignant les quatre cibles en autant de lancers à l’épreuve des tirs de précision. C’est toutefois Tatar, le vainqueur de l’an dernier, qui a raflé le titre en étant parfait et plus rapide de quelques centièmes de seconde.     

Malheureusement pour les gens présents, Shea Weber, blessé, n’a pu participer au concours du tir le plus puissant. Néanmoins, Jeff Petry a brillamment pris la relève à l’aide d’un coup de canon de 104,9 milles à l’heure, au grand plaisir des partisans.     

Puis, Domi a devancé Petry de justesse en rapidité en faisant un tour de patinoire en 13,472 secondes, les six patineurs qui se sont exécutés terminant à moins d’une demi-seconde d’écart. Gallagher, lui, a démontré toutes ses habiletés sur ses deux lames en remportant l’épreuve de la course à obstacles.     

Au concours d’échappées, Nick Cousins a peut-être fait taire quelques dénigreurs en étant le plus créatif et le plus efficace des joueurs du CH. Dans ce format à élimination directe, l’attaquant y est allé de manœuvres spectaculaires pour déjouer trois fois un gardien d’occasion. À court de réponses en finale, Kovalchuk a même tenté de tricher en envoyant une rondelle vers son «rival» pendant son essai.