Canadiens de Montréal

«C’est fou ici!»

Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

La veille, Ilya Kovalchuk défiait la tempête de neige en patinant sur une patinoire extérieure à Verdun avec ses deux garçons, Philipp et Artem. Le Russe s’amusait à déjouer ses enfants en passant la rondelle entre leurs patins.

Une journée plus tard, Kovalchuk a encore déjoué une personne. Mais cette fois, c’était un gardien de la LNH. 

L’ailier de 36 ans a ajouté un autre chapitre à sa relation d’amour avec le Canadien et la ville de Montréal en marquant le but vainqueur dans un gain de 2 à 1 en prolongation contre les Maple Leafs de Toronto. 

Il a récupéré une rondelle libre devant le filet de son ancien coéquipier avec les Kings de Los Angeles, Jack Campbell, pour inscrire son cinquième but en seulement 15 matchs avec le CH. 

Campbell venait de harponner Nick Suzuki lors d’une échappée, mais il n’a rien pu faire contre le tir du numéro 17.

«Mon plus vieux [Philipp] vient juste de fêter ses 11 ans et il m’a demandé comme cadeau de marquer contre les Leafs, a dit Kovalchuk avec le sourire. Je pensais lui acheter un PlayStation, mais il voulait un but. 

«Pour lui, c’était le meilleur cadeau. Il avait raison. J’étais tellement heureux après le match, j’ai vu mes garçons qui s’enlaçaient dans les estrades après mon but. En plus, ils viennent juste de me retrouver à Montréal.»

Un marché de hockey

Avant d’écrire son nom au bas d’un contrat à deux volets avec le Tricolore, Kovalchuk n’avait jamais connu l’univers d’un réel marché de hockey. Il avait joué pour les Thrashers d’Atlanta, les Devils du New Jersey et les Kings.

«C’est fou ici à Montréal, a-t-il répliqué. J’ai le sentiment que je joue ici depuis longtemps. Les partisans me donnent tellement d’énergie. J’aime aussi beaucoup la ville. 

«Vendredi, il n’arrêtait pas de neiger, mais mes enfants voulaient jouer dehors. Nous avons visité une première patinoire et il y avait environ quatre pieds de neige! Nous avons essayé une autre glace et il y avait une zamboni qui nettoyait la patinoire aux 20 minutes. Je n’en revenais pas.»

Scandella au septième ciel

Il n’y a pas juste Kovalchuk comme héros de ce match contre les éternels rivaux. Marco Scandella a réussi son premier but avec l’équipe de son enfance en fin de troisième période. 

Il a surpris Campbell d’un tir de la ligne bleue alors que Suzuki passait devant lui.

«Depuis que je suis jeune que je rêve de marquer un but avec le Canadien, a affirmé le Montréalais. Je ne peux même pas décrire mes émotions. Nous perdions 1 à 0, c’était un but égalisateur.»