Canadiens de Montréal

«Ça le dérange...»

Publié | Mis à jour

Max Domi n’a pas d’entente en vue de la prochaine saison. À quel point cette situation perturbe-t-elle l’attaquant des Canadiens de Montréal? Seul lui le sait.   

D’après l’analyste Michel Bergeron, le fait de vivre dans l’incertitude l’empêche de se concentrer entièrement sur le hockey.    

Voyez son intervention pendant le segment «Sans filet» dans la vidéo, ci-dessus.   

«Son contrat l’affecte, a indiqué ‘Le Tigre’ au premier entracte du match de samedi face aux Maple Leafs de Toronto, à TVA Sports. Le fait que Marc Bergevin n’a pas voulu négocier avec lui, je pense que ça le dérange.   

«On ne peut pas blâmer Bergevin. (Phillip) Danault et (Tomas) Tatar, ainsi que plusieurs autres vont négocier. On va voir ce qu’il va leur donner.»   

Michel Bergeron croit également que ses performances n’ont pas été suffisamment constantes, en comparaison avec la campagne précédente, pour justifier le long contrat souhaité.   

«Je l’ai aimé l’an dernier. Mais on commence à dire que le Domi qu’on voit est celui qui jouait en Arizona. Finalement, c’est la raison pour laquelle on l’a échangé.   

«Il y a eu trop d’événements. Il a boudé lorsqu’on l’a déplacé à l’aile. Là il joue sur le troisième trio.»   

Que faire avec Kovalchuk?  

Quant aux autres vétérans, Michel Bergeron croit qu’Ilya Kovalchuk a dissipé beaucoup de doutes qui circulaient à son endroit lorsqu’il s’est amené dans le giron.   

«À Los Angeles il était malheureux parce qu’on lui a enlevé son temps de glace. Là dans le moment, il joue 20 minutes. Il est heureux et il parle français.»   

Le seul bémol, pour «Bergie», c’est son âge.   

«Il est le fun. Je l’adore. Mais l’an prochain, il aura 37 ans! Je l’ai vécu ça avec Marcel Dionne et Guy Lafleur à New York. Les deux jouaient sur le quatrième trio. Ils me disaient ‘Bergie, ce n’est pas assez!’», a-t-il raconté.   

«SI on enlève du temps de glace à Kovalchuk, tu vas voir que la neige, il la trouvera pesante.»