Canadiens de Montréal

Un fait des plus étranges chez le CH...

Publié | Mis à jour

Il y a de ces statistiques que l'on peine à expliquer. En avantage numérique, les Canadiens de Montréal forment deux équipes différentes à domicile et sur la route.   

À l’étranger, l’attaque massive du Tricolore affiche une efficacité de 27%, ce qui le classe au tout premier rang de la Ligue nationale de hockey (LNH).    

Or, c’est le monde à l’envers au Centre Bell alors que l’équipe figure au 28e échelon avec un piètre rendement de 14,8%.   

Un fait des plus étranges qui laisse pantois le journaliste de TVA Sports Renaud Lavoie...   

«Ça n’a aucun bon sens! s’est-il exclamé, vendredi, lors de son segment "La mise en échec" à l’émission JiC. Dans la catégorie des choses bizarres...»  

Les Canadiens ont d’ailleurs longuement travaillé sur l’avantage numérique à l’entraînement, au lendemain de leur victoire de 3-2 en prolongation contre les Ducks d’Anaheim.   

«À un moment, Claude Julien a cassé ça un peu et il a réuni le groupe, a raconté Lavoie. Il n’aimait pas ce qu’il voyait, mais ce n’était pas une question d’exécution, il était davantage question de donner différents "looks" [à l’attaque à cinq]. J’ai aimé voir Julien intervenir et trouver d’autres solutions.»   

D’ailleurs, on a eu droit à une surprise au sein de la deuxième vague du jeu de puissance, soit la présence de Ben Chiarot, un défenseur davantage reconnu pour sa robustesse que ses instincts offensifs.  

Voyez le segment «La mise en échec» de Renaud Lavoie dans la vidéo ci-dessus.