SPO-ARMADA-LHJMQ-REMPARTS

Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

LHJMQ

L'immense défi des Remparts

Roby St-Gelais

Publié | Mis à jour

En lutte pour décrocher leur laissez-passer donnant accès aux séries éliminatoires, les Remparts de Québec en auront plein les bras d’ici la conclusion du calendrier régulier en se mesurant à 10 reprises contre des équipes membres du top-5 de la LHJMQ. La mission s’annonce périlleuse, mais Patrick Roy estime que sa jeune troupe pourrait en tirer des avantages si elle parvient à confirmer sa place au tournoi printanier.

Cette difficile séquence étalée sur les 17 rencontres restantes à la saison s’amorcera en fin de semaine avec la visite au Centre Vidéotron des Eagles du Cap-Breton, vendredi, et celle des Wildcats de Moncton, dimanche.

Quatrièmes dans la Conférence de l’Est, les Eagles n’ont subi qu’une seule défaite en 15 sorties, le meilleur rendement à travers le circuit depuis le retour du congé de Noël, selon les chiffres compilées par le statisticien de la LHJMQ, Denis Demers. Ils comptent aussi sur le meilleur franc-tireur en Egor Sokolov, qui a inscrit 38 buts en 40 parties.

Hyperactifs à la dernière période des échanges, les Wildcats, deuxièmes dans l’association, ne sont pas en reste alors qu’ils ont maintenu un dossier de 10-3-1 depuis que les cadeaux ont été distribués.

Les Remparts retrouveront d’ailleurs ces deux formations sur leur chemin lors de leur dernier voyage dans les Maritimes au début du mois de mars. Ils se frotteront aussi à trois reprises aux Saguenéens de Chicoutimi, les meneurs dans l’Est.

«Ça va être de bons tests pour nous et ça va être le fun pour nos [joueurs] plus jeunes de continuer à voir ce qu’ils peuvent améliorer et voir où ils sont rendus. C’est nous qui avons le calendrier le plus difficile parmi toutes les équipes qui se battent pour une place en séries éliminatoires, mais il n’en demeure pas moins que ce sera nous qui sera peut-être mieux préparés si jamais on réussit à faire les séries», a lâché le grand patron des opérations hockey au sortir de l’entraînement de jeudi.

Des joueurs prêts

L’un des patineurs les plus constants chez les Remparts au cours des dernières semaines, le capitaine Anthony Gagnon espère que ses coéquipiers ne lèveront pas trop la pédale d’ici le 21 mars.

«Ça va être une grosse fin de saison. Les matchs qu’on peut aller chercher, il va falloir aller les chercher. Il va falloir être bon là-dessus. Idem contre les grosses équipes. Notre équipe s’améliore de jour en jour et ce sera important de jouer en équipe», a rappelé le vétéran attaquant qui totalise 48 points en 51 rencontres.

Pour le gardien Tristan Côté-Cazenave, qui sera appelé à être utilisé régulièrement au cours des prochaines semaines, l’imposante commande à l’horizon est l’occasion rêvée de jouer la carte de l’audace.

«C’est une chance de prouver à tout le monde que si on fait bien contre ces grosses équipes-là, on serait capable de causer une surprise en première ronde. C’est bon pour l’équipe de prendre confiance et de réaliser qu’on a le talent pour passer peut-être une ronde ou deux. Ça va être difficile, mais si l’état d’esprit à la bonne place, on va être capable», a-t-il mentionné.

En vitesse

Le défenseur Dylan Schives avait abandonné le chandail vert l’empêchant de recevoir des contacts physiques, ce qui signifie qu’il pourrait revenir au jeu contre le Cap-Breton...

Sujet brûlant dans l’entourage des Remparts, la livraison des nouvelles jambières de Côté-Cazenave a été retardée en raison de l’épidémie de coronavirus en Chine. Le jaune et le noir continueront donc d’être à l’honneur devant sa cage, au grand dam des stylistes!