Canadiens de Montréal

«On croit qu'il y aura une entente avec le CH»

Publié | Mis à jour

L’ex-défenseur de la Ligue nationale de hockey (LNH) Marc-André Bergeron a bon espoir de voir une franchise de la Premier AA Hockey League (ECHL) s’implanter à Trois-Rivières.   

Mardi, Bergeron a présenté ce projet aux élus de la Ville en compagnie de Dean MacDonald, l'homme d'affaires à la tête de l'initiative.    

S’il est sorti optimiste de cette rencontre, le Québécois de 39 ans a mis une chose au clair, mercredi, en entrevue à l’émission «JiC» : ladite franchise ne verra pas le jour sans une collaboration avec les Canadiens de Montréal.   

«Absolument pas, a-t-il précisé. On l’a d’ailleurs mentionné hier. Nous, c’est un tout qu’on présente. Les Canadiens en font partie.»  

«Présentement, nous n’avons pas une entente avec les Canadiens. On se doit de compléter la première partie du dossier, qui est de régler le contrat avec la ville de Trois-Rivières. Par la suite, on continuera les discussions avec le Canadien pour finaliser l’entente.»  

Cela dit, Bergeron croit bien que son groupe mènera le projet à terme.   

«Avec les discussions qu’on a déjà eues jusqu’à présent avec le Canadien, on croit qu’il y aura une entente, a-t-il indiqué. Par contre, ce n’est pas fait. Si jamais il n'y a pas d'entente, notre groupe va se retirer de la table.»   

Celui qui a disputé 490 matchs dans la LNH, dont 60 avec le Tricolore, espère offrir à plusieurs Québécois l’occasion de devenir le prochain David Desharnais, par exemple, en gravissant les échelons de la ECHL jusqu’à la grande ligue.  

«Notre but à Trois-Rivières sera de développer beaucoup de Québécois. De donner une chance au jeune Québécois qui sort de Baie-Comeau et qui ne signe pas une entente professionnelle avec un club de la Ligue nationale ou de la Ligue américaine», a-t-il illustré.   

Voyez l’entrevue accordée par Marc-André Bergeron à l’émission «JiC» dans la vidéo ci-dessus.