HKO-HKN-SPO-NASHVILLE-PREDATORS-V-ANAHEIM-DUCKS

Crédit : AFP

LNH

Le cas fascinant des Ducks

Cette ancienne vedette de la LHJMQ trouvera-t-elle enfin ses repères dans la LNH?

Publié | Mis à jour

Rappelé par les Ducks d’Anaheim en début de semaine, Daniel Sprong espère avoir la chance de jouer devant parents et amis, ce jeudi soir, au Centre Bell. 

Le jeune homme de 22 ans, qui a grandi à l’Île-Bizard, garde toutefois la tête froide et attend sagement cette prochaine occasion de se faire valoir dans la Ligue nationale de hockey (LNH).  

«Je prends ça au jour le jour, a-t-il indiqué, mercredi matin. Je dois travailler fort et quand une opportunité se présente, je dois tirer avantage de la situation. Tu dois profiter de chaque journée que tu passes dans cette ligue, car tu ne sais jamais quand ça peut être la dernière.» 

Sprong, qui a été un choix de deuxième tour des Penguins de Pittsburgh au repêchage de 2015 avant d’être échangé aux Ducks en 2018, cogne à la porte. L’entraîneur-chef Dallas Eakins a toutefois été clair avec lui sur ce qui lui manque pour passer à la prochaine étape de sa carrière. 

«Sprong est un cas intéressant, a résumé Eakins. Il a été à San Diego [dans la Ligue américaine] pendant la majeure partie de la saison et ma conversation avec lui a toujours été franche et directe. Ce jeune-là a tout ce qu’il faut. Il patine bien, il est assez gros, il a des habiletés, il peut lancer la rondelle, mais pour une raison que j’ignore, il semble plus engagé quand il a la rondelle. Ce que je lui ai dit, c’est que s’il peut avoir une passion semblable à jouer sans la rondelle, il deviendra un joueur régulier dans la LNH.» 

Une excellente éthique de travail 

Malgré de tels commentaires, Eakins demeure optimiste quant à l’ancien attaquant des Islanders de Charlottetown, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. 

«La chose extraordinaire qui se passe en ce moment, c’est de voir qu’il essaie, a poursuivi Eakins. Son éthique de travail s’améliore et je dirais même qu’elle est excellente.» 

En attendant de savoir s’il sera en uniforme face au Canadien, Sprong prévoyait bien profiter du moment, mercredi soir, pour souper au centre-ville avec ses proches. 

«C’est toujours bien de revenir pendant la saison pour voir la famille et les amis, a indiqué Sprong, qui avoue se sentir parfois un peu loin sur la côte ouest des États-Unis. C’est également bien pour moi de revenir au Centre Bell, où nous avions des billets de saison quand j’étais enfant pour regarder le Canadien.» 

Sans doute que son père Hannie, qui est déménagé des Pays-Bas au Canada pour favoriser le développement de son fils au hockey en 2005, aimerait bien voir son joueur préféré sur la patinoire. Malgré son rappel, Sprong n’a pas été utilisé dans le gain de 3 à 2 des Ducks à l’issue des tirs de barrage aux dépens des Sénateurs, mardi, à Ottawa. 

- Daniel Sprong a été échangé des Penguins aux Ducks, le 3 décembre 2018, en retour du défenseur Marcus Pettersson. Ce dernier a conclu un nouveau contrat de cinq ans pour un peu plus de 20 millions $ à Pittsburgh, le mois dernier. Sprong, lui, sera joueur autonome avec compensation au terme de la présente saison. 

- En 31 matchs avec les Gulls de San Diego dans la Ligue américaine, Sprong a récolté 24 points cette saison. Il a ajouté deux points en huit matchs avec les Ducks.