JiC

Laurent Duvernay-Tardif, la preuve qu’on peut aller plus loin

Publié | Mis à jour

Tous ne peuvent pas aspirer à devenir Laurent Duvernay-Tardif, soit médecin, joueur de football professionnel et champion du Super Bowl à la fois...  

Mais il y a peut-être des avenues à explorer pour permettre aux jeunes sportifs de rêver mieux au Québec et d'emprunter la voie tracée par le plaqueur offensif québécois, produit de l’Université McGill.    

C’est du moins ce que croit Jean-Luc Mongrain, ancien animateur d’émissions d’affaires publiques, invité en entrevue jeudi à l’émission JiC sur les ondes de TVA Sports.  

«Il y a quelque chose de motivant, une leçon, un beau chemin d’ouvert, a commenté Mongrain. Il y a également un grand message : c’est que tu peux faire ça et avoir des lettres, étudier, pousser un peu plus loin.»  

Par-dessus le marché, Duvernay-Tardif a sa propre fondation, la Fondation LDT, qui promeut l’activité physique et les arts dans la réussite scolaire. Visiblement, l’athlète de 28 ans – bientôt 29 – montre l’exemple en tant que citoyen.  

«Il y a en sport cette possibilité de comprendre la cohésion nécessaire pour gagner, pour réussir, pour être en avant; et ça, notre société n’est pas bâtie comme ça», a déploré Mongrain, souhaitant qu’on suive l’exemple de «LDT» en tant que collectif.  

À voir dans la vidéo ci-dessus.