SPO-MATCH ALOUETTES DE MONTRÉAL VS ROUGE ET NOIR D'OTTAWA

Crédit : Marc Desrosiers / Agence QMI

Alouettes de Montréal

Eugene Lewis demeure avec les Alouettes

Publié | Mis à jour

Les Alouettes ont consolidé leur attaque aérienne, mardi, alors qu’ils ont consenti un contrat d’une saison à Eugene Lewis.

La saison dernière, l’Américain a été une cible de choix pour Vernon Adams fils alors qu’il a capté 72 passes pour des gains de 1133 verges et cinq touchés. Lewis a souvent réussi des attrapés importants dans les moments cruciaux.

À la fin de saison des Alouettes, Lewis a eu des essais avec les Giants de New York et les Bears de Chicago dans la NFL. Toutefois, il n’a pas reçu d’offre de contrat pour ses services.

«Voyant que je n’avais pas de nouvelles, tu passes à la prochaine étape soit un retour avec les Alouettes, a raconté Eugene Lewis. Mon agent a alors contacté Danny (Maciocia) et ça s’est conclu assez rapidement. Depuis ma sortie de la NCAA, Montréal est la seule ville que je connais. Je me sens apprécié ici et je suis heureux d’être ici.»

Par contre, il n’a pas fermé la porte à la NFL. Le receveur espère avoir à nouveau des essais avec des formations du circuit Gooodell à la fin de sa saison 2020 dans la LCF.

«Mon rêve a toujours été de jouer dans la NFL, a ajouté Lewis. Tant que la porte ne sera pas complètement fermée, je vais continuer de travailler avec cet objectif en tête. Pour le moment, je suis concentré sur les Alouettes et sur rien d’autre. On doit terminer le boulot amorcé l’an dernier.»

Devant Posey

Le directeur général Danny Maciocia a eu un choix difficile à faire entre Lewis et DeVier Posey. Après avoir demandé l’avis à ses entraîneurs, il a décidé de garder Lewis.

Les raisons? Lewis a seulement 26 ans alors que Posey atteindra le cap des 30 ans en mars. De plus, Posey a été blessé plus souvent qu’à son tour depuis son arrivée dans la LCF en 2016.

«Un autre élément important de notre décision a été la chimie qu’Eugene avait notre quart-arrière Vernon Adam fils, a précisé Maciocia. C’était une priorité pour nos entraîneurs de garder les services d’Eugene. Ils le voulaient et ils m’ont dit qu’il était très bon dans le vestiaire.»

«Je veux que “Geno” demeure lui-même. Il n’a pas à changer et à commencer à faire des discours. Il est respecté et aimé par ses coéquipiers. Tu peux être un leader de plusieurs façons.»

Un quatuor solide

Avec la signature de Lewis, l’escadron des Alouettes est maintenant complet. En plus du numéro 87, Vernon Adams fils aura B.J. Cunningham, Quan Bray et Jake Wieneke comme principales cibles en 2020.

Il ne faut pas oublier le Québécois Félix Faubert-Lussier et l’Ontarien Malcolm Carter qui s’échangeront le titre de cinquième receveur. Bien sûr, pendant le camp d’entraînement, il peut y avoir des joueurs invités qui peuvent causer des surprises.

Pour le reste, les Alouettes ont été en mesure de conserver les fondations de leur attaque de 2019 pour la prochaine saison. C’est un grand pas en avant par rapport aux dernières campagnes. Maintenant, les joueurs doivent livrer la marchandise.