NFL

La soirée compliquée de Laurent Duvernay-Tardif

Publié | Mis à jour

À l’occasion du match le plus important de sa carrière dans la National Football League (NFL), Laurent Duvernay-Tardif n’a pas nécessairement offert sa meilleure performance, dimanche.   

Tout d'abord, le Québécois s'est blessé au mollet pendant la rencontre face aux 49ers de San Francisco.    

«Laurent a joué blessé la majorité du match, mais la réalité est qu'il a réussi à aider l'équipe à remporter le match, a souligné son agent Sasha Ghavani, lundi, lors de l'émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports. On a vu quelques moments difficiles au troisième quart, il n'était plus capable de bien ancrer ses jambes au sol. [...] Je suis très fier de Laurent, de le voir à l'oeuvre comme ça dans un match important et que malgré cette blessure qui l'a empêché d'être à sa pleine capacité, il a réussi à se ressaisir et à gagner.»     

«Quand il s'est blessé, il est allé voir le personnel (médical) de l'équipe et a dit qu'il n'était pas à 100 %. Ils ont dit dit "On croit en toi et on a besoin de toi". Laurent est allé sur le terrain et a fait du mieux qu'il pouvait. Il a trouvé des façons de s'ajuster. Je ne pense pas qu'il a connu un mauvais match. Je pense qu'il a connu un très fort match. Il a eu peut-être deux ou trois séquences un peu plus difficiles, mais il a trouvé la façon de se ressaisir et de prendre le dessus. Ça démontre à quel point l'équipe a confiance en lui.»  

Le plaqueur offensif des Chiefs de Kansas City a écopé de deux pénalités de cinq verges pour hors-jeu lors du Super Bowl LIV contre les 49ers, à Miami.  

À deux reprises sur des formations offensives de type shotgun, Duvernay-Tardif a joué trop rapidement; la première fois au deuxième quart en territoire des Niners, la seconde au quatrième quart en zone défensive.     

Autrement, le garde à droite québécois et ses coéquipiers de la ligne offensive ont régulièrement laissé la pression adverse fondre sur leur quart-arrière Patrick Mahomes, victime de quatre sacs.     

  

  

Ça n’a pas empêché Mahomes de connaître un match spectaculaire, avec de longues passes et deux touchés aériens, pour un total de 286 verges de gains. Les Chiefs ont finalement remporté un le match ultime du football américain, 31-20.    

Produit de l’Université McGill dans les rangs universitaires québécois, «LDT», qui aura bientôt 29 ans, complétera en 2022 un contrat de cinq ans d’une valeur totale de 42,36 millions $.