Impact de Montréal

Piatti entretient le flou

Publié | Mis à jour

Partira, partira pas? La question sur l’avenir d’Ignacio Piatti avec l’Impact revient avant chaque saison. C’est encore plus vrai cette année alors que les rumeurs se sont intensifiées.        

Appelé à commenter sa situation en entrevue à TVA Sports, vendredi, l’Argentin a entretenu le flou. Il n’a pas voulu se compromettre sur ses plans. À voir dans la vidéo ci-dessus.    

Piatti est bien conscient que l’histoire se répète depuis belle lurette.    

«Depuis que je suis arrivé ici en 2014, on dit à chaque année que je vais partir. Je suis toujours ici. Hier, tout le monde disait que j’étais en Argentine, mais j’étais ici. Montréal, c’est ma deuxième maison. C’est vrai qu’un jour je vais partir, mais pas maintenant», a-t-il affirmé en marge de la présentation des joueurs qui composeront l’édition 2020 de l’Impact.    

Relancé sur le sujet par l’analyste Vincent Destouches, qui voulait savoir s’il comptait rester avec le onze montréalais pour toute la durée de la saison, Piatti a répondu simplement : «Aujourd’hui, je suis ici. On verra ce qui se passera ensuite».   

Rien pour calmer les rumeurs...  

Chose certaine, Piatti est ravi de l’embauche de Thierry Henry à titre d’entraîneur-chef. 

«Ça fait 20 jours qu’on travaille avec lui. C’est extraordinaire d’avoir Thierry Henry comme entraîneur. On apprend beaucoup de lui.» 

Piatti est «heureux et déterminé à gagner» 

«Nacho» a joué dans son pays d’origine pour la dernière fois en 2014, alors qu’il portait les couleurs de San Lorenzo. Depuis, Piatti a disputé 163 matchs sous le maillot de l’Impact, inscrivant 79 buts et 37 passes décisives, toutes compétitions confondues.  

Officiellement, il est toujours à l’emploi du Bleu-Blanc-Noir jusqu’au 31 décembre, après que le club se soit prévalu d’une option à son contrat pour la saison 2020 en novembre dernier.   

À l’amorce du camp, le 14 janvier, Piatti avait mentionné aux médias qu’il était là car il est sous contrat avec l’équipe.   

«J’aime Montréal. Ma tête est ici, mais je ne sais pas ce qui va se passer», avait-il admis.    

Des médias argentins assuraient alors que la femme du meilleur buteur de l’histoire de l’Impact n’avait plus envie de revenir au Canada et que son mari voulait retourner à San Lorenzo.   

De son côté, le président de l’Impact, Kevin Gilmore, avait mentionné en entrevue à TVA Sports que son joueur était «heureux et déterminé à gagner», rappelant qu’il avait vécu beaucoup de frustration l’an dernier, ne jouant que 15 matchs en raison de blessures.   

Le onze montréalais amorcera sa saison le 16 février au Costa Rica avec un choc contre le Deportivo Saprissa en Ligue des champions de la CONCACAF.