AUTO-PRIX-F1-RUS-PRESSER-auto-prix

Crédit : AFP

F1

Lance Stroll, le James Bond de la F1 dès 2021

Publié | Mis à jour

Aston Martin en solo. Le constructeur anglais de voitures de luxe donnera son nom à sa propre écurie de Formule 1 à partir de 2021 en prenant la suite de Racing Point, dont le propriétaire va entrer au capital de la société fondée en 1913.

Commanditaire en titre de Red Bull depuis 2018, avec à la clé deux troisièmes places au championnat du monde des constructeurs, le fabricant de voitures de luxe cher à James Bond se lancera en son nom propre dans les Grands Prix à partir de 2021.

À LIRE AUSSI: Jacques Villeneuve ne s'attend à rien de Williams 

Le milliardaire canadien Lawrence Stroll, qui a fait fortune dans la mode, va investir 182 millions de livres (environ 350 millions $) dans Aston Martin, dans le cadre d'une augmentation de capital du groupe, en manque d'argent frais.

Conséquence: son écurie Racing Point, 7e au dernier Championnat du Monde, sera absorbée par Aston Martin qui lui donnera son nom à partir de la saison 2021.

Racing Point est actuellement motorisé par Mercedes alors que c'est Honda qui fournit un moteur à l'écurie Red Bull depuis début 2019.

Lawrence Stroll, passionné de F1 - il possède notamment le circuit de Mont-Tremblant - et dont la fortune est estimée par Forbes à 2,6 milliards de dollars (environ 2,4 milliards d'euros), était entré de plain-pied dans le sport automobile en 2018, en rachetant l'écurie en faillite Force India, renommée peu après.

Son fils Lance, âgé de 21 ans, l'a intégrée peu après comme pilote officiel, aux côtés du Mexicain Sergio Pérez.

Aston Martin restera sponsor-titre de Red Bull jusqu'à la fin de la saison 2020. Son futur ex-partenaire, qui a confirmé dans la foulée avoir résilié la clause d'exclusivité qui le liait jusque-là à Aston Martin, n'a pas précisé dans l'immédiat où en étaient ses démarches dans la recherche d'un nouveau sponsor-titre.

Mais les ponts ne sont pas complètement coupés: Red Bull et Aston Martin continueront de travailler ensemble, au développement du modèle de la voiture hyper-sportive «Valkyrie», qui était censée être prête pour les 24 heures du Mans 2021, qu'elle doit disputer dans la nouvelle catégorie reine de l'endurance, Le Mans Hypercar.

«Red Bull Advanced Technologies continuera à travailler avec avec Aston Martin sur le projet Valkyrie», qui «reste un projet-clé pour Red Bull», écrit l'écurie dans un communiqué.

Red Bull, quatre fois champion du monde des constructeurs (de 2010 à 2013, avec l'Allemand Sebastian Vettel) depuis sa création en 2005, a fini 3e du championnat constructeurs lors des trois dernières saisons derrière Mercedes et Ferrari, grâce notamment à son pilote-vedette, le Néerlandais Max Verstappen, 3e du championnat pilotes en 2019.

Aston Martin avait engagé une monoplace en F1 pour quelques courses en 1959 et 1960 pour le compte de l'équipe David Brown, sans grand succès, avant de briller par la suite dans le championnat du monde d'endurance.