Boxe

Kim Clavel brise son silence

Publié | Mis à jour

«Il y a des choses que les gens ne savent pas. Moi, comme athlète, j’ai vécu des stress que je n’aurais pas dû vivre à certains moments.»      

Sans entrer dans les détails ni relater le conflit d’intérêt qui l’a poussée à quitter Eye of the Tiger Management, Kim Clavel a commenté son départ du groupe de Camille Estephan, qui assurait la promotion de ses combats depuis ses balbutiements dans la boxe professionnelle.       

Ci-dessus, voyez l'entrevue complète avec Kim Clavel.   

La Québécoise a d’abord insisté sur le fait qu’honorer son contrat jusqu’au dernier jour était primordial.      

«Je suis une personne loyale et intègre, a-t-elle raconté à TVA Sports. (À la fin) j’ai choisi ma famille. Mes entraîneurs Stéphan (Larouche), Pierre (Bouchard) et Carl (Handy).        

«J’ai choisi ma famille, dans mon gym, qui n’est pas que là depuis quelques années, mais depuis toujours. Depuis ma carrière amateur.»      

Avoir carte blanche      

Pour Clavel, choisir son entourage semble être la clé de la délivrance. Il faut lire entre les lignes et interpréter que la boxeuse n’avait pas carte blanche pour collaborer avec ceux qui veillaient sur sa préparation.      

«Je les veux près de moi, a-t-elle répété. À un moment donné, les petites frictions accumulées (avec Eye of the Tiger), ça vient me toucher droit au cœur. J’ai rempli mon mandat. J’ai livré la marchandise. Puis j’ai pris des décisions avec mon coeur.      

«Il y a eu des conflits avec des personnes et ça ne m’appartient pas du tout. Mais je ne peux rien faire avec ça. Ce sont deux personnes avec des têtes fortes. Moi j’ai choisi Boxe Montréal.»      

Croit-elle avoir lancé la serviette trop tôt et qu’une résolution de conflit était possible?«C’est quelque chose qui ne s’arrangeait pas, a-t-elle laissé tomber. C’est donc pour ça que j’ai pris ma décision. Pourquoi créer des frictions quand on ne peut pas en avoir du tout?»      

Des discussions avec l'agent de Jean Pascal    

Pour la suite des choses, une annonce n’est pas envisagée par le camp de Clavel pour le moment. Cependant, elle admet avoir récemment rencontré Greg Leon à New York.       

Ce dernier est l'agent du Lavallois Jean Pascal, champion WBA des mi-lourds. Elle devrait prendre une décision bientôt puisqu’elle entend remonter dans le ring «à la fin de l’hiver.»      

«D’ici trois mois. Ce serait important de remonter dans le ring. L’inactivité pour un boxeur c’est difficile, exlique-t-elle.      

«Il est trop tôt maintenant pour vous faire une annonce. Je vais prendre le temps encore de réfléchir et de voir ce qui est (la meilleure option) pour moi.»      

Son «chum» ne sera pas sur le marché  

Avec Eye of the Tiger, la pugiliste de 29 ans, qui se disait dans la forme de sa vie, s’est approprié le 7 décembre dernier la ceinture des poids mi-mouches de la NABF, qu’elle surnomme «mon chum».      

Et les jalouses devront s’abstenir, puisque le prestigieux accessoire ne sera pas à la portée de ses rivales de sitôt.      

«Ce n’est pas nécessairement une ceinture qu’on va défendre. On la gagne une fois dans notre carrière et on passe à autre chose. On vise un titre plus haut. C’est mon "chum" et je vais le garder encore longtemps!»   

Reportage sur Kim Clavel -