SPO-CFL Eastern Final

Crédit : Dominic Chan / Agence QMI

Alouettes de Montréal

Les Alouettes mettent la main sur Wilder fils

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

André Bolduc a indiqué mercredi qu’il souhaitait avoir un «cheval» dans le champ-arrière des Alouettes pour la saison 2020. On peut dire que son directeur-général Danny Maciocia lui a trouvé un pur-sang, jeudi, alors qu’il a fait signer un contrat à James Wilder jr.  

Le colosse de 6 pieds 3 pouces et 221 lb a récolté 464 verges au sol et un touché en 14 parties avec les Argonauts de Toronto la saison dernière. Il a également capté 47 passes pour 415 verges et quatre touchés par la voie des airs.    

«Nous sommes contents d’avoir pu mettre la main sur James Wilder, a souligné Maciocia au Journal de Montréal. Il a seulement 27 ans et nous sommes convaincus qu’il lui reste encore plusieurs bonnes saisons dans le corps.»

Wilder cadre parfaitement avec le modèle souhaité par Khari Jones lors de leurs discussions.

«C’est un porteur de ballon complet, a ajouté Maciocia. Il est capable de s’imposer physiquement à la ligne de mêlée, mais il est aussi capable de capter des passes dans les zones courtes.»

Pour ce qui est du principal intéressé, il est très heureux de se retrouver à Montréal.

«J’ai déjà hâte de sauter sur le terrain et de poursuivre ce qu’ils ont commencé l’an dernier, a indiqué Wilder lorsque joint par Le Journal en Floride. Je sais que j’aurai de grosses chaussures à remplir, celles de William Stanback, mais je sais que j’ai le potentiel pour le faire.

«C’est à partir du moment où William a signé dans la NFL que j’ai pensé que Montréal pourrait être la destination idéale pour moi.»

L’opinion de Popp

C’est Jim Popp qui a convaincu Wilder de tenter sa chance dans la Ligue canadienne en 2017 après un passage de quelques saisons dans la NFL. D’ailleurs, Maciocia n’a pas hésité à contacter Popp pour avoir son opinion sur l’Américain.

«J’ai appelé quelques bonnes connaissances, dont Jim Popp, a expliqué le directeur général des Alouettes. Il ne m’a dit que du bien au sujet de James.»

Au cours de ses trois saisons à Toronto, Wilder s’est forgé une réputation peu enviable à l’extérieur du terrain. Il avait notamment demandé une augmentation salariale sur la place publique après son année recrue en 2017.

«Il faut faire attention avec ce type d’informations. Il faut toujours regarder les circonstances qui entourent ce genre d’histoires, a précisé Maciocia. Je suis sûr qu’il pourra rentrer dans le moule avec Khari Jones. On m’a raconté qu’il avait une bonne attitude dans le vestiaire et qu’il était respecté par ses coéquipiers. Je le crois.»

Une seule saison

Wilder est lié aux Alouettes pour une seule saison. Est-ce que Maciocia a voulu jouer de prudence avec son nouveau porteur de ballon ?

«Non. C’est parce que mon budget était restreint pour cette position, a-t-il expliqué. On a convenu d’un contrat d’un an et tout le monde est satisfait.

«Si les choses se déroulent bien, nous sommes déjà ouverts aux discussions pour une prolongation de contrat. James sait très bien que c’est une année où il aura des choses à prouver. C’est une opportunité intéressante pour lui.»

Au cours des dernières semaines, quatre équipes de la NFL étaient intéressées aux services de Wilder. Toutefois, il n’a pas eu la chance de montrer son savoir-faire.

«La porte vient de se refermer pour de bon, a souligné Wilder sur un ton résigné. Ma NFL sera maintenant la LCF. J’espère que je vais pouvoir remporter quelques coupes Grey et j’aimerais le faire avec les Alouettes.

«J’ai accepté une diminution de salaire pour me joindre aux Alouettes. Je suis conscient que mes statistiques de l’an dernier ne m’ont pas aidé. Par contre, j’ai aimé l’ouverture de Danny Maciocia au sujet de mon avenir. Je vais m’arranger pour livrer la marchandise.»