LHJMQ

Jocelyn Thibault : «Des décisions difficiles»

Publié | Mis à jour

Meilleure formation au classement général du circuit Courteau, le Phoenix de Sherbrooke connait une saison du tonnerre. 

Humble, l’architecte du club, le directeur général Jocelyn Thibault, n’a pas trop voulu s’attribuer de mérite.  

«On n’est pas encore en février et c’est bien plaisant. Beaucoup de mérite revient aux gars sur la glace», a laissé savoir l’ancien gardien des Canadiens de Montréal et des Blackhawks de Chicago à «Dave Morissette en direct», à TVA Sports. 

On ne construit pas une formation gagnante du jour au lendemain et force est d’admettre que la patience qu’a toujours prônée Thibault rapporte. Il a bâti l’un des clubs les plus complets de la LHJMQ.  

Le Phoenix a d'ailleurs établi un record de concession, mardi, avec sa 37e victoire du calendrier de 2019-2020.  

«Ça prend du temps, a-t-il souligné après la victoire face aux Voltigeurs de Drummondville. C’est ma quatrième année comme DG à Sherbrooke et on a voulu construire les bases d’une culture gagnante.  

«Il faut que tu sois patient et que tu prennes des décisions difficiles.» 

Aux dires de Thibault, un élément déclencheur ayant propulsé l’organisation sherbrookoise a été les sélections d’attaquants de talent aux récents repêchages. 

«Un des moments-clés a été la sélection de Samuel Poulin, à 16 ans, qu’on a repêché deuxième au total tout juste après Alexis Lafernière, il y a trois ans. 

«Les arrivées de de Félix Robert et d’Alex-Olivier Voyer, ç’a tout changé ici pour nous. On a bâti autour de bons jeunes qui veulent gagner. 

«Quand tes meilleurs joueurs sont ceux qui travaillent le plus et qui ont la meilleure attitude, tu bâtis quelque chose de positif.» 

Ci-dessus, écoutez l’entrevue avec Jocelyn Thibault à «Dave Morissette en direct».