Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Alouettes de Montréal

Alouettes: plusieurs joueurs intéressants dans le viseur

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Avec les départs de William Stanback et de Jeremiah Johnson, les Alouettes auront du sang neuf dans le champ-arrière en 2020. Une situation avec laquelle le Québécois André Bolduc est très confortable.

«J’ai fait ma liste d’épicerie des joueurs que je voudrais avoir, a souligné le responsable des demis offensifs chez les Alouettes. Je dirais que ça regarde bien et je suis confiant de les avoir lors du prochain camp d’entraînement.»

«L’an dernier, nous avons été premiers ou deuxièmes dans tous les départements du jeu au sol et il ne faut pas que ça change.»

Bolduc aimerait avoir un porteur de ballon de premier plan sous la main. En gros, il souhaiterait diriger un clone de William Stanback.

«Je veux un cheval, un meneur, un vétéran qui pourra réussir l’ensemble des jeux qu’on veut faire, a-t-il souligné. J’aimerais qu’il puisse jouer 14 ou 15 matchs. Pour les autres parties, je crois que mes porteurs canadiens pourraient faire le boulot.

«Je voudrais aussi avoir un vétéran qui pourrait compétitionner avec ce gars-là.»

Pour le camp d’entraînement, il aimerait compter sur un total de trois Américains et autant de Canadiens. À la position de demi-inséré, Spencer Moore, Christophe Normand et Étienne Moisan seront tous de retour. Une excellente nouvelle.

Une croix sur Stanback

Les contrats des joueurs ne sont pas garantis dans la NFL. Est-ce que Stanback pourrait revenir avec les Alouettes durant la prochaine saison estivale ?

Bolduc est catégorique au sujet de son ancien joueur qui a signé un contrat avec les Raiders de Las Vegas.

«Non. Will a accepté la meilleure offre à tous les niveaux. Je suis très heureux de savoir qu’il aura sa chance dans la NFL. C’est un gars qui peut jouer sur les unités spéciales aux États-Unis. Il a la vitesse et le gabarit.»

«Il peut camper le rôle du troisième porteur de ballon en uniforme. Il est bon avec sa protection et avec ses mains.»

Les recruteurs des Alouettes ont eu la main heureuse en mettant la main sur Stanback en 2018 alors qu’il venait d’être libéré par les Packers de Green Bay. On va souhaiter qu’ils puissent dénicher un joueur aussi productif pour la prochaine saison.