LHJMQ

La LHJMQ sévit contre Lafrenière

Publié | Mis à jour

Alexis Lafrenière devra réfléchir pour le coup à la tête qu’il a porté à un joueur des Remparts de Québec, dimanche dernier. L’attaquant étoile de l’Océanic de Rimouski a été suspendu trois matchs par la Ligue de hockey junior majeur du Québec, mardi.

Blanchi deux fois plus tôt cette saison alors qu’il avait été expulsé dans chacune de ces situations (mise en échec à la tête et abus envers un officiel), Lafrenière a cette fois subi les foudres du département de la sécurité des joueurs de la LHJMQ dirigé par Éric Chouinard. Il ratera les matchs de mardi, vendredi et samedi.

Il s’agit de la première suspension en carrière pour celui qui domine le circuit Courteau avec ses 84 points, dont 24 buts, en 39 parties. Meilleur espoir nord-américain en vue du prochain repêchage de la LNH, le patineur de Saint-Eustache en est à sa troisième campagne dans le Bas-Saint-Laurent.

Lafrenière avait atteint la tête de l’attaquant Thomas Caron avec son coude en troisième période de la rencontre remportée 4 à 2 par l’Océanic, dimanche, ce qui lui avait valu une expulsion. Sonné, Caron avait momentanément retraité au vestiaire avant de revenir sur la patinoire quelques minutes plus tard. Il s’en est sorti sans commotion cérébrale.

«Le Club de hockey L’Océanic de Rimouski, de concert avec la Ligue de hockey junior majeur du Québec, vise à bannir les coups à la tête dans notre sport. En ce sens, la suspension imposée à Alexis Lafrenière pour une durée de trois matchs servira d’ apprentissage important pour Alexis et tous les joueurs de l’Océanic. Alexis accueille avec humilité et respect cette décision», s’est limité à dire l’organisation rimouskoise dans un laconique communiqué.

Les Remparts satisfaits

Chez les Remparts, qui étaient de retour sur la glace mardi matin, deux jours après l’incident, la sentence a été accueillie positivement.

«Que je sois d’accord ou pas d’accord, ça n’a pas d’importance. On n’est pas à la même place comme équipe, mais j’imagine que c’est le genre de geste que la ligue ne veut pas voir. Un gars comme lui n’a pas besoin de faire ça. C’est nettement le meilleur joueur de notre ligue et c’est un joueur extraordinaire. C’est dommage que ce type de geste-là arrive et c’est dommage qu’un joueur comme lui soit suspendu trois matchs [...] C’est quand même une attraction importante pour notre ligue», a commenté l'entraîneur et grand patron aux opérations hockey, Patrick Roy.

Caron, 19 ans, a participé à la séance d’entraînement. Il ne ressentait aucun symptôme de cette mise en échec.

«La ligue a fait ce qu’elle avait à faire [...] J’ai eu peur un peu. J’étais ébranlé après le coup, mais la ligue a fait ce qu’elle avait à faire et ça fait du bien qu’il soit puni», a-t-il affirmé devant les médias.

Par ailleurs, Liam Leonard (Moncton, enlever le casque de son adversaire) et Cole Edwards (Charlottetown, mise en échec à la tête) ont été suspendus deux matchs par la LHJMQ.