TENNIS-AUS-OPEN

Crédit : AFP

Tennis

Ashleigh Barty bat la finaliste de 2019

Publié | Mis à jour

L'Australienne Ashleigh Barty, première mondiale, a pris sa revanche mardi 7-6 (6), 6-2 sur la Tchèque Petra Kvitova (7e) qui l'avait battue l'an dernier lors de leur confrontation déjà en quarts à Melbourne avant d'atteindre la finale, et jouera les demi-finales des Internationaux d'Australie. 

Barty, 23 ans et lauréate de son premier tournoi du Grand Chelem l'an dernier à Roland-Garros, affrontera l'Américaine Sofia Kenin (15e) pour une place en finale. 

«Ça a été vraiment incroyable. Je savais qu'il fallait que je sois à mon meilleur niveau contre Petra et la première manche a été cruciale», a déclaré Barty, assurée de conserver sa place de no 1 mondiale à l'issue de ce tournoi. 

La revanche a tenu ses promesses pendant 1h44, avec en particulier un terrible bras de fer en première manche qui a duré à lui seul 69 minutes. 

Soutenue par son public, Barty a remporté cette première manche et a semblé prendre un ascendant en se détachant 4-0. 

Mais Kvitova, double vainqueur en Grand Chelem (Wimbledon 2011 et 2014), a continué à lui donner du fil à retordre. 

Barty n'a cependant pas craqué et elle réussit, avec cette victoire, son meilleur résultat à Melbourne en sept participations. 

Elle est la première Australienne à atteindre les demi-finales de ce tournoi majeur depuis Wendy Turnbull en 1984. 

Kenin, sans problème

L'Américaine Sofia Kenin (15e mondiale) a battu la Tunisienne Ons Jabeur (78e) 6-4, 6-4, en quarts de finale et jouera pour la première fois à 21 ans une demi-finale de Grand Chelem.

«Ca va être un super match, j'ai hâte d'y être», a lancé la joueuse née à Moscou, mais qui a rejoint New York enfant avant de s'établir en famille en Floride.

Elle est la dernière encore en lice des 22 Américaines engagées dans le tableau principal de ce premier tournoi du Grand Chelem de l'année.

«Le match a été difficile», a-t-elle reconnu, en pensant notamment à ce très long jeu du second set qui lui a permis de revenir à 3-3, mais a bien failli tourner en faveur de Jabeur qui aurait alors pris l'avantage 4-2. La Tunisienne n'a pas réussi concrétiser l'un des trois balles de bris qu'elle a eu alors.

«Ça a été un moment tendu. Elle jouait très bien, a commenté Kenin. Je ne savais pas que le jeu avait duré dix minutes, mais je savais qu'il avait duré longtemps. Après ça, j'ai senti que j'avais un ascendant et j'ai mieux joué».

Avant de mettre un terme à l'épopée de la première joueuse du monde arabe à atteindre les quarts en Grand Chelem, Kenin avait stoppé en 8es de finale sa compatriote Coco Gauff, plus jeune joueuse du tableau (15 ans) et qui avait éliminé Venus Williams au 1er tour ainsi que la tenante du titre Naomi Osaka (4e) au 3e.

Kenin avait jusque-là pour meilleur résultat à Melbourne le deuxième tour atteint l'an dernier. En Grand Chelem, elle s'était hissée jusqu'en 8es de finale à Roland-Garros, la saison passée également.