Boxe

Un autre Thomas Chabot qui se porte à l’attaque

Charles Laverdière

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL – Quatre rondes étaient prévues au premier combat professionnel de Thomas Chabot, samedi au Casino de Montréal, mais le pugiliste de 20 ans n’aura eu besoin que d’une minute 45 secondes avant que l’arbitre annonce la fin de son duel contre Robert Niedzwiedzki.

L’officiel a pris cette décision après que le Polonais eut visité le plancher pour une troisième fois au premier round.

«Toute la semaine, il y avait de la nervosité, a avoué Chabot (1-0-0, 1 K.-O.). Il y avait un petit stress. Je ne savais pas à quoi m’attendre dans le ring. J’avais une job à faire. Je l’ai faite et ça s’est super bien passé.»

Dès les premières secondes, le jeune homme originaire de Thetford Mines s’est installé au centre du ring et il n’a eu besoin que de quelques secondes avant de faire visiter le plancher à Niedzwiedzki (0-2-1, 0 K.-O.) une première fois.

«Je m’étais enligné pour quatre rounds. Je ne suis pas un gars qui vise le K.-O., loin de là, a ajouté celui qui se bat dans la catégorie des poids super-plumes. L’occasion est venue et on ne peut pas manquer les occasions. Mon instinct a fait en sorte que je ne pouvais pas passer à côté de ça.»

Une identité bien à lui

Au terme de son combat, Chabot s’est attiré les applaudissements nourris des spectateurs. Il n’en était qu’à son premier combat chez les professionnels, mais le combattant a déjà commencé à se faire un nom.

Le promoteur d’Eye of the Tiger Management (EOTTM) Camille Estephan croit qu’il a un espoir de qualité entre les mains.

«Très bien à ses débuts professionnels. Il fallait briser la glace, a dit Estephan au sujet de Chabot. On va le développer. C’est un projet à long terme, mais il a beaucoup de potentiel.»

«Thomas va avoir sa propre identité. C’est un gars qui a le crédit des coups au corps. Il va être spectaculaire. Il bouge très bien. On va lui donner la chance de se développer.»

Chabot sait toutefois qu’il est encore loin des plus hauts sommets de la boxe et il souhaite mettre les bouchées doubles pour atteindre son rêve.

«Je retombe à l’entraînement. Fidèle à mes habitudes, je vais travailler fort. Je ne peux pas travailler plus fort que je travaille présentement. Sans vous mentir, je travaille excessivement fort. Je veux percer, alors je fais les efforts pour [y arriver]», a-t-il conclu.