Crédit : AFP

Ski et planche

Ski cross: une Québécoise en bronze

Sportcom

Publié | Mis à jour

La Québécoise Brittany Phelan a remporté la médaille de bronze à la Coupe du monde de ski cross d’Idre Fjäll, en Suède, samedi.

La Suissesse Fanny Smith a remporté l’épreuve, devant la Suédoise Sandra Naeslund. La Canadienne Marielle Thompson était également de la grande finale et a terminé en quatrième place.

Après avoir gagné son quart de finale, Britanny Phelan avait pris le deuxième rang de sa demi-finale, derrière Naeslund. Il s’agit d’un troisième podium pour Phelan, de Mont-Tremblant, cette saison. En plus d’avoir gagné l’argent à Nakiska en Alberta, la semaine dernière, elle avait mérité le bronze à l’étape d’Innichen, en Italie, en décembre.

Au classement général de la discipline, après huit compétitions, Britanny Phelan occupe maintenant le quatrième rang. Par ailleurs, elle a toujours percé le top-10 en 2019-2020, même si elle avait commencé la saison avec une main fracturée.

Médaille d’argent chez les hommes

Dans le volet masculin, le Canadien Brady Leman a terminé en deuxième position de la grande finale. Pour sa part, le Montréalais Chris Del Bosco avait vu son parcours s’arrêter en qualifications. Il a pris le 38e rang.

L’action reprend dimanche alors que Brittany Phelan s’est également qualifiée pour les quarts de finale pour la deuxième étape du week-end en Suède.

Marie-Michèle Gagnon un peu moins fluide que la veille

Après avoir obtenu le meilleur résultat de sa carrière en descente la veille, Marie-Michèle Gagnon a terminé en 27e place au terme de la deuxième épreuve de la Coupe du monde de ski alpin de Bansko, en Bulgarie, samedi.

Même si elle juge ce résultat positif, la skieuse de Lac-Etchemin a dit après la course ne pas avoir eu autant d’aisance sur ses skis que la veille. Après les premiers virages, elle ne maintenait pas le même rythme.

«J’ai été un peu brassée dans les quelques traverses plus difficiles, là où j’avais bien skié hier (vendredi), a-t-elle expliqué. C’était moins fluide et j’ai juste un peu moins utilisé mon équipement de la bonne façon. Maintenant je sais plus ce qui me manque, ce qu’il faut que je fasse, pour aller chercher plus de vitesse.»

Elle a accusé un retard de 2,44 secondes sur la gagnante Elena Curtoni (1 min 29,31 s). Cette dernière a terminé au sommet d’un podium tout italien. Elle a remporté l’épreuve devant ses compatriotes Marta Bassino (+0,10 seconde) et Federica Brignone (+0,14 seconde). Marie-Michèle Gagnon était la seule Canadienne à prendre le départ.

Elle avait terminé en 13e place au terme de la descente de vendredi. Avant les épreuves à Bansko, son meilleur résultat dans cette discipline avait été une 26e place à l’étape de Lake Louise, le mois dernier. Dimanche, elle prendra part à l’épreuve de super-G.