LNH

Ann-Renée Desbiens étincelante!

Journal de Montréal / Jonathan Bernier

Publié | Mis à jour

Canadiennes et Américaines souhaitaient profiter de la vitrine offerte par la Ligue nationale pour «vendre» le hockey féminin. Les spectateurs présents au domicile des Blues ont mis du temps à être conquis, mais l’allure serrée de la rencontre a fini par les convaincre.

Fidèles à leurs habitudes, les deux meilleures nations du hockey féminin ont tenu le public en haleine jusqu’à la fin. Les représentantes de l’unifolié l’ont emporté par la marque de 2 à 1.

Dans cette victoire, les joueuses québécoises se sont illustrées. Mélodie Daoust a inscrit ce qui allait s’avérer le but gagnant sur une passe de Marie-Philip Poulin. Cette dernière a obtenu de belles occasions de marquer, dont une sur une échappée.

Toutefois, c’est la gardienne Ann-Renée Desbiens qui a volé le spectacle.

L’athlète originaire de La Malbaie a réservé plusieurs arrêts spectaculaires à ses rivales. Son brio devant Jocelyne Lamoureux-Davidson à deux occasions a permis aux Canadiennes de se forger une avance de 2 à 0. Elle s’est également montrée solide devant Annie Pankowski, qui s’est présentée seule devant elle.

Knight réveille la foule

L’ancienne gardienne des Badgers de l’Université du Wisconsin n’a été battue que par Hilary Knight. C’est ce but de l’Américaine qui a ramené la vie dans l’Entreprise Center. La foule, plutôt amorphe jusque-là devant cette démonstration plus que respectable, s’est alors mise à scander USA ! USA !

L’équipe canadienne a ensuite tenu le coup.

Par ailleurs, preuve qu’il y a encore du chemin à faire pour que le hockey féminin obtienne la reconnaissance qu’il mérite, plusieurs spectateurs ont profité de leur présence sur la surface de jeu pour visiter les concessions alimentaires.

Dommage, car contrairement à ce à quoi nous ont habitués leurs confrères au cours de cette classique annuelle, le cœur, l’intensité et le désir de vaincre y étaient vraiment.