LHJMQ

Des mesures exceptionnelles autour d'Alexis Lafrenière à Rimouski

Des mesures exceptionnelles autour d'Alexis Lafrenière à Rimouski

Mikaël Lalancette

Publié 23 janvier
Mis à jour 23 janvier

L’Océanic de Rimouski se retrouve dans le camp des cinq équipes qui aspirent aux grands honneurs dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Alexis Lafrenière, qui consolide sa position de meilleur espoir en vue du prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey, a une tonne de pression sur les épaules mais on le regarde jouer et il donne l’impression d’un jeune homme qui s’amuse sur la patinoire.

Ça pourrait être complètement le contraire devant toute l'attention médiatique autour de lui. C’est assurément une facette de sa personnalité qui a de quoi rassurer des recruteurs professionnels chargés d’évaluer sa force mentale en vue de ce qui l’attend en juin prochain.

Ça n’empêche pas l’Océanic, et son grand patron hockey Serge Beausoleil, de préparer les prochains mois.

Si Rimouski veut remporter les grands honneurs et se rendre au tournoi de la Coupe Memorial à Kelowna, l’Océanic aura besoin d’un Alexis Lafrenière en pleine maîtrise de ses moyens.

Sur la glace, ça passe bien entendu par de courtes présences. Quand il est à pleine intensité, Lafrenière est un adversaire redoutable pour les équipes qui aspirent à le freiner.

Il faut aussi souhaiter qu’il évite les blessures. C’est le facteur chance que doit tenter de gérer l’Océanic.

On veut aussi s’assurer que le #11 puisse se concentrer sur ce qui se passe sur la patinoire.

Ça va passer par un contrôle un petit peu plus serré des demandes d’entrevues incessantes avec lesquelles l’organisation doit jongler, m’a confirmé l’entraîneur-chef et directeur général de l’Océanic Serge Beausoleil en entrevue.

«On doit limiter le trafic journalistique autour de lui, précise Beausoleil. Celui des équipes professionnelles aussi. Il faut canaliser tout ça. Il doit aussi se concentrer sur ses études, faire du rattrapage. Il a manqué cinq semaines en raison du Mondial junior.»

L'intérêt des médias pour le jeune espoir québécois est en croissance soutenue.

«Au Match des meilleurs espoirs, il a joué un match correct, mais il avait une quinzaine de micros autour de lui alors que (Quinton) Byfield en avait deux. C’est ça la circulation dense autour d’Alexis. Il s’y prête de bon coeur, mais il faut maintenant qu’on le prémunisse contre lui-même quelques fois.»

Ça se jouera au fil d'arrivée  

Depuis la fin de la période des transactions, les cinq équipes les plus améliorées livrent la marchandise.

Les Saguenéens de Chicoutimi ne perdent à peu près plus : les Bleus viennent de remporter leurs huit derniers matchs et l’attaque roule à plein régime. Les Sags ont marqué 39 buts lors de leurs six dernières parties sans Hendrix Lapierre et Samuel Houde, blessés.

Le Phoenix doit continuer d’aller chercher des points pour espérer terminer au premier rang du classement général. Lentement mais sûrement, Sherbrooke retrouve des éléments importants qui ont été blessés dans les dernières semaines. Le gardien Samuel Hlavaj n’a pas perdu depuis le 28 novembre dernier. Il n'y a pas de cachette, Phoenix se retrouve dans une association plus faible : Sherbrooke a remporté 20 des 26 matchs contre les formations de l’Ouest depuis le début de la saison. Il reste encore 14 parties à disputer contre les équipes des divisions Ouest et Centre.

À Moncton, les Wildcats doivent recréer un esprit de corps, avec tous les joueurs acquis lors de la dernière période de transactions. Même si Chicoutimi a pris une bonne avance au sommet de l’Association Est, les Wildcats peuvent toujours espérer terminer premiers. Il faut surveiller attentivement les chats sauvages, maintenant dirigés par l’entraîneur-chef Daniel Lacroix. Le talent brut de l’équipe est énorme. Sur papier, c’est peut-être la meilleure équipe de toute la LCH.

Les Eagles du Cap-Breton se sont beaucoup améliorés lors de la dernière période des transactions mais dans l’ombre des Saguenéens et des Wildcats, qui ont réalisé de gros coups d’éclats. Un fait demeure : le Cap-Breton a ajouté des joueurs de caractère en mettant la main sur les attaquants Tyler Hinam et Shawn Element. Le gardien Kevin Mandolese connaît sa meilleure séquence en carrière : 9 victoires en 10 sorties, où il n’a concédé que 18 buts. Négligés les Eagles? Très certainement!

L’Océanic de Rimouski retrouve des joueurs importants qui ont été sur la touche dans les dernières semaines. Avant de se blesser, à la mi-novembre, le Russe Dmitry Zavgorodniy occupait le troisième rang des meilleurs pointeurs de la Ligue canadienne de hockey. Serge Beausoleil a aussi retrouvé son gardien partant, Colten Ellis, dans les derniers jours. Alexis Lafrenière, qui a quitté un mois pour le Mondial junior, n’a pas perdu sa touche à son retour de la République tchèque, avec une récolte de 11 points en cinq matchs.