Boxe EOTTM

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Boxe

Départ de Kim Clavel: «c’est une déception majeure»

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Le promoteur Camille Estephan est un homme occupé par les temps qui courent surtout par des dossiers qui se déroulent à l’extérieur du ring.

Le premier concerne le départ de Kim Clavel qui a mis fin à son association avec son organisation samedi dernier. Le contrat de la boxeuse se terminait à la fin de 2019.

«Ma grande déception dans ce dossier, c’est que son nom est venu sur la table pour un combat d’envergure aux États-Unis, a souligné Camille Estephan. C’était conditionnel à ce qu’elle l’accepte. Anthonin (Décarie) a tenté de la rejoindre pendant dix jours.»

«Ce qui me déçoit également, c’est que je n’ai pas reçu un appel ou un message texte de sa part. En même temps, c’est une grande surprise parce qu’on avait eu des discussions préliminaires pour un nouveau contrat. Je crois, malgré tout, qu’on a fait du très bon travail ensemble. On quitte sur une note positive et je lui souhaite bonne chance.»

Déception majeure

Estephan a investi plusieurs milliers de dollars sur Clavel avec un salaire mensuel et les bourses de ses combats. De plus, la sympathique boxeuse a bénéficié d’une belle vitrine sur les réseaux de télévision au cours des deux dernières années.

«Ce sont des choses qui arrivent et ce ne sont pas toutes les carrières qui vont aboutir, a ajouté l’homme d’affaires au sujet de son investissement. On ne s’inquiète pas trop parce qu’on a 24 boxeurs sous contrat. C’est une déception majeure et ça me laisse un goût amer.»

«On l’a traité comme de la famille. On ne mérite pas cela. Je crois que ça l’aurait mérité un petit merci en personne.»

Il a également précisé que l’identité de l’entraîneur ou le gymnase où Clavel s’entraînait n’était pas le nœud du problème.

«Après la fin de notre association avec Stéphan Larouche, je n’ai plus entendu parler de lui de la part de Danielle Bouchard ou de Kim. Je pensais qu’on était capables de faire la part des choses.»

Comme Bergevin

C’est bien connu qu’Estephan aime avoir le contrôle sur les opérations de son organisation. Il est au courant de chaque décision de ses boxeurs, dont le choix de leurs entraîneurs. Pour illustrer sa situation, il a fait une comparaison avec le hockey.

«Je trouve qu’on fait un grand plat avec le fait que les boxeurs doivent choisir leurs entraîneurs. Si Marc Bergevin décidait de laisser aller Claude Julien, est-ce que les joueurs qui décideraient ? Non, ce n’est pas eux qui décident. On investit, on veut bien faire les choses et ce sera toujours bien fait.»

«On a eu une fin d’année 2019 difficile. On sera encore plus motivés. En 2020, les tigres feront des ravages.»

Par ailleurs, il a annoncé que Steven Butler sera maintenant dirigé par Mike Moffa. Ce n’est pas une surprise. C’est une rumeur qui circulait depuis sa défaite du 23 décembre au Japon. On s’attend à ce qu’il remonte sur le ring en mars.

Pour ce qui est Yves Ulysse jr, Estephan souhaiterait aussi qu’il soit entraîné par Moffa. Toutefois, rien n’est finalisé pour le moment.

«C’est sûr qu’il y aura des changements, a confirmé Estephan. On va supporter Junior dans ses décisions, car il a un contrat à long terme avec nous. Je suis ouvert à ce qu’il magasine un entraîneur, mais je sais qu’il a besoin de quelqu’un dans le gymnase qui lui dise quoi faire. On devra être sur la même longueur d’onde.»